RFF précise les contours de la future ligne TGV Montpellier-Perpignan

 |   |  213  mots
Sur la base des conclusions du débat public qui s'est tenu en région du 3 mars au 3 juillet, le Conseil d'administration de Réseau Ferré de France a arrêté diverses options sur la nature de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP).

Rien n'est encore définitivement fixé, car RFF annonce d'emblée la nécessité de poursuivre les études, afin « d'inscrire ce projet dans une vision évolutive du réseau qui permette, via un doublet de ligne, le développement de la grande vitesse, du transport régional, et du fret. »
Seules certitudes : la LNMP permettra une circulation des trains à 300 km/h. Elle suivra le couloir dit littoral, identifié lors des débats. Il s'agira bien d'une ligne mixte, car le « doublet de ligne » est censé faciliter un report modal des voyageurs et des marchandises de la route vers le rail. Cette solution est la plus chère (près de 6 Mds€) parmi celles qui étaient envisagées.
Dans le souci de structurer le réseau du Grand Sud, la LNMP sera définie en cohérence avec l'avancement du projet sur l'axe Toulouse-Narbonne. Le contournement Nîmes-Montpellier, réalisé en amont, permettra dès sa mise en service la réalisation d'une gare nouvelle à Odysseum, à Montpellier, en 2016, et d'engager la concertation pour une nouvelle gare sur la commune de Manduel. En revanche, RFF observe toujours des positions constratées entre Béziers et Narbonne sur l'intérêt d'y créer une gare nouvelle, et repousse donc sa décision sur ce point.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :