Saint-Charles Export en opération séduction

 |   |  458  mots
Saint-Charles Export recevra dix acheteurs européens du 23 au 26 juin. Ces clients potentiels visiteront une douzaine d'entreprises, principalement en région. Une démarche novatrice, visant à développer des marchés à l'export.

Pour la troisième année consécutive, le groupement Saint-Charles Export se transforme en « tour operator » pour une dizaine d'entreprises étrangères, du 23 au 26 juin.

Pendant ces trois jours, deux acheteurs de fruits d'été d'Allemagne, deux Hollandais, trois Italiens et trois Polonais, tous grossistes, importateurs ou acheteurs de GMS, vont visiter une douzaine d'entreprises.

Le voyage prévoit des visites de vergers et de stations de conditionnement et d'expédition principalement en Languedoc-Roussillon, mais aussi en PACA et Rhône-Alpes, proposant des pêches-nectarines, melons ou encore noix.

Cette visite, réalisée dans le cadre du contrat de filière régional AGIR Fruits et Légumes, et en partenariat avec la région Languedoc-Roussillon et UBIFRANCE, est le résultat d'une démarche novatrice.

« Nous avons changé nos habitudes, explique le président de Saint-Charles Export, Jean-Pierre Bourquin. Nous nous déplaçons dans un premier temps dans le pays en question, pour voir quelles sont les habitudes de consommation et quelle est la demande. A partir de là, nous choisissons les acheteurs que nous faisons venir. Cela fonctionne bien : pour la future mission, nous avons trop d'acheteurs intéressés ! »

« Nous recevons ces acheteurs à domicile et nous leur montrons notre façon de travailler, dans un secteur où tout se fait par téléphone, c'est très important » explique Julien Battle, Président du Syndicat des Producteurs Expéditeurs des P.O et P-DG de Ille-Roussillon.

Cette démarche s'inscrit dans une politique de développement des marchés à l'export, dans un contexte de forte concurrence avec l'Espagne et l'Italie, mais aussi de diminution de la consommation des fruits et légumes en France et d'augmentation en Europe de l'Est.

« Nous nous sommes toujours servi de l'export comme d'un marché de dégagement lorsqu'il y en avait besoin. Aujourd'hui, il faut le travailler différemment, comme un vrai débouché » explique Christian Soler, administrateur de Coop de France LR et président de l'Union Des Coopératives Terraneo.

Dans cet esprit, Saint-Charles Export s'apprête à lancer un symbolique « appel du 18 juin pour l'export », à l'occasion de son assemblée générale, ce mardi, en présence du président de Région Christian Bourquin.

Créé il y a sept ans, Saint-Charles Export est un groupement de PME à l'export réunissant producteurs, expéditeurs, importateurs-exportateurs et transporteurs logisticiens, mais aussi des banques et diverses institutions.

Entre 2006 et 2012, ses adhérents ont vu leurs volumes vendus à l'export augmenter de 62% (+ 208 000 tonnes), pour une augmentation, en valeur, de 68 % (+229 M€).

20% de la production de fruits et légumes des Pyrénées-Orientales et 33% des marchandises de la plateforme Saint-Charles international partent actuellement à l'export.

Fanny Linares

Légende : Saint-Charles cible de nouveaux pays à l'international
Crédit photo : Edouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :