Sept candidats pour la future gare TGV de Montpellier

 |   |  419  mots
Réseau Ferré de France a officialisé la liste des sept consortiums candidats à la construction de la future gare TGV de Montpellier, dans le quartier d'Odysseum. Le choix du lauréat sera connu fin 2013.

Au terme d'une consultation lancée au plan national pour la construction de la future gare TGV de Montpellier, RFF (maître d'ouvrage) a dévoilé, le 26 octobre, la liste des sept groupements qui se sont portés candidats.

Ces sept consortiums sont :

  • Groupement Vinci (et ses filiales), représenté par Vinci Construction France (mandataire) et Dutch Infrastructure Fund, associé à Rudy Ricciotti, A+ Architecture, Ingerop ;
  • Groupement constitué de ABDR Architetti IT(mandataire), Scape, Manens-Tifs, Appalti Costruzioni, Majowiecki di Majowiecki Massimo et Centostazioni ;
  • Groupement Bouygues (et ses filiales), représenté par GFC Construction (mandataire), SIPPP et FIDEPPP 2, associé au Cabinet Foster & Partners, Garcia Diaz, SETEC et ELIOR Concessions ;
  • Groupement Demathieu & Bard (mandataire) et SNC Lavalin, associé à Jacques Ferrier Architecture, Cusy-Maraval Architectes ;
  • Groupement ICADE Promotion constitué de ICADE (mandataire), Fondeville, Caisse des dépôts et Consignation, Edifice Capital et Cofely, associé à Marc Mimram, Emmanuel Nebout, EGIS et INEO ;
  • Groupement Spie Batignolles (mandataire) et IDEX Energies, associé aux filiales de SPIE Batignoles, Bjarke Ingels - BIG architecte, Silvio d'Ascia architecte ;
  • Eiffage, associé à Dominique Perrault Architecture, DGLa, APS, Systra et Inddigo.

RFF doit désormais sélectionner les groupements candidats qui concourront lors du dialogue compétitif ouvert dans le courant de l'été 2013. Les offres finales seront présentées à l'automne 2013, avant le choix du lauréat, prévu en fin d'année.

La gare TGV de Montpellier, située dans le quartier d'Odysseum, s'inscrira dans le projet de développement urbain « De Montpellier à la mer », labellisé ÉcoCité en 2010. Elle doit être livrée fin 2017.

Le chantier de la gare TGV de Montpellier s'inscrit dans le cadre du contournement de Nîmes et Montpellier (CNM), long de 80 km (fret et voyageurs), dont la mise en service est prévue pour fin 2017 également.

Le financement du CNM (1,6 Mds € à lui seul) et la construction des gares nouvelles de Montpellier et Nîmes ont fait l'objet de conventions signées entre l'État, l'Agence de financement des infrastructures de transport de France, RFF, le Conseil régional, Montpellier Agglomération et Nîmes Métropole.

Le chantier du CNM pourrait générer jusqu'à 30 000 emplois.

Objectif Languedoc-Roussillon organisera son prochain Club de l'Éco, le 13 décembre à l'Atria de Nîmes, sur les infrastructures de transports.

Anthony Rey

Lire également :
Signature la convention de financement du CNM
Oc'Via retenu pour la réalisation du CNM

Légende : sept consortiums participeront au dialogue compétitif ouvert à l'été 2013 pour la construction de la gare nouvelle de Montpellier.
Crédit photo : P. Giraud / Terres du Sud / RFF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :