Syndicat des hôteliers : Christine Pujol obtient gain de cause

 |   |  125  mots
Retranchée dans son bureau parisien depuis le 11 mars, la présidente contestée de l'UMIH a obtenu, vendredi 19 mars, gain de cause devant la justice.

Enfin libre ! Vendredi 19 mars, l'Audoise Christine Pujol, présidente nationale de l'Union des métiers de l'hôtellerie (UMIH), a pu quitter son bureau parisien où elle s'était enfermée le 11 mars pour s'opposer à sa destitution organisée par certains membres du syndicat, dont l'ancien président René Daguin. Lesquels avaient déposé une plainte pour réclamer son expulsion immédiate. Or, non seulement la justice ne les a pas suivis, ne jugeant pas l'occupation de nature à constituer « un trouble illicite », mais elle a surtout pointé « la convocation irrégulière » de l'assemblée générale extraordinaire qui avait destitué Mme Pujol. Un administrateur judiciaire va donc être nommé afin d'organiser de nouvelles élections. Christine Pujol est gagnante sur toute la ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :