TGV Montpellier- Barcelone : Béziers se rallie

 |   |  143  mots
Au troisième sommet des « Villes pour la grande vitesse », qui s'est déroulé jeudi dernier à Narbonne, l'unité était de rigueur.

Le sénateur-maire de Béziers, Raymond Couderc, partisan d'une ligne 100% voyageurs, a fini par accepter l'idée d'un trafic mixte, permettant un fret nocturne. Par cette position commune, cette structure de lobbying - qui regroupe Barcelone, Gérone, Figueras, Montpellier, Narbonne, Perpignan, Béziers, Toulouse et Carcassonne - accentue la pression sur l'Europe, l'État et Réseau Ferré de France (RFF) afin que le tronçon manquant Montpellier-Perpignan soit bien financé et réalisé pour 2020. Cette partie, sans cesse repoussée, permettrait, à terme, l'achèvement d'une LGV entre le Nord et le Sud de l'Europe, d'Amsterdam à Séville, et mettrait Montpellier à 2h de Barcelone. Or, ce tracé n'a pas été inscrit au plan de relance. Pour rappel, la région Languedoc-Roussillon est à l'origine d'une mobilisation en faveur de cette ligne, en lançant une pétition sur Internet (ww.lrgv.fr).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :