Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) : vers un accord

 |   |  125  mots
La mairie de Perpignan et l'Union Patronale des Pyrénées-Orientales (UPE 66) ont fini par trouver un terrain d'entente concernant cette nouvelle taxe exigible auprès des entreprises qui contribuent à la saturation visuelle de l'espace public.

Il n'y aura ni verbalisation, ni relevé d'infraction. Ce sera aux entreprises elles-mêmes de faire la déclaration de leur nombre de m2 de panneaux, ce qui leur permettra d'ici le début de l'année de retirer ceux superflus (et jugés trop coûteux). « Reste à savoir comment cela se passera en 2010. Nous n'allons pas relâcher la pression », avertit par avance le patron de l'UPE66, Marc-Wilfrid Espi. Pour rappel, la ville a voté l'été dernier, en vertu de la loi d'août 2008 relative à la modernisation de l'économie, cette taxe de 19,6 € le m2 pour toute enseigne de 7 à 20 m2 (contre 30 € pour 7 à 12 m2 à Montpellier), et 39,2 € pour une enseigne de 50 m2 (contre 50 € pour la même à Montpellier). Elle concerne à Perpignan près de 500 entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :