Un non-lieu pour Gérard Borras ?

 |   |  378  mots
Le procureur vient de déposer un réquisitoire demandant un non-lieu dans l'affaire Gérard Borras. Président de la CCI de Montpellier jusqu'en 2007, il est mis en examen pour « favoritisme et corruption passive ».

Le procureur vient de déposer un réquisitoire demandant un non-lieu dans l'affaire Gérard Borras. Président de la CCI de Montpellier jusqu'en 2007, il est mis en examen pour « favoritisme et corruption passive ». Mise à jour du lundi 7 novembre : les juges d'instruction ont rendu u non-lieu définitif.

Le 26 octobre 2007, Gérard Borras a été mis en examen pour « favoritisme et corruption passive ». L'ancien président de la CCI de Montpellier (pendant 17 ans) est accusé d'avoir abusé de ses fonctions pour favoriser des promoteurs ainsi que pour l'extension de la zone de fret de l'aéroport de Montpellier.

Le procureur du parquet de Montpellier a déposé auprès du juge d'instruction et des avocats de Gérard Borras un réquisitoire demandant un non-lieu. L'ordonnance de non-lieu pourrait intervenir d'ici trois semaines.

En début d'année 2011, Gérard Borras avait été reçu par le juge reprenant l'affaire.

« Depuis ma mise en examen, raconte-t-il, c'est la première fois que j'ai pu revenir sur l'affaire. Cette fois-ci, plus clairement. Aujourd'hui, je reste dans l'attente. J'ai attendu quatre ans, je peux bien attendre trois semaines de plus. Ce non-lieu représente la fin d'un cauchemar. Si le non-lieu est prononcé, ce qui semble probable, je me dis que je viens de vivre quatre ans d'angoisse pour rien. Cela m'a détruit, pour rien. Ça m'a gâché une partie de la vie.»

Gérard Borras a été président de la CCI de Montpellier pendant 17 ans, de 1990 à 2007.

Depuis sa mise en examen en 2007, Gérard Borras se consacre d'avantage à son entreprise Littoral Bureaux System (LBS) située à Montpellier, ainsi qu'à sa famille.

Suite à sa garde-à-vue, qu'il a vécue comme un traumatisme, Gérard Borras a écrit un livre sur la difficile « confrontation d'un notable face à une tempête médiatique et judiciaire ».

Ysis Percq

Mise à jour du lundi 7 novembre 2011 :

Les juges d'instruction ont rendu, ce lundi 7 novembre 2011, un non-lieu pour les deux principaux protagonistes soupçonnés de corruption : Gérard Borras et le prometteur immobilier Jean-Marc Leygue.

Retrouver dans le magazine Objectif Languedoc-Roussillon actuellement en kiosque (n°116) un article sur « La seconde vie de Gérard Borras ».


Légende : Gérard Borras, ancien président de la CCI de 1990 à 2007
Crédit photo : Christine Caville


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :