Un nouveau plan d'actions pour la formation professionnelle

 |   |  407  mots
Le Conseil régional, l'État et, pour la première fois, les partenaires sociaux, ont signé, le 15 mars 2012, le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015.

Il préfigure les stratégies qui vont être mises en œuvre dans la région Languedoc-Roussillon en matière de formation professionnelle pour les cinq années à venir.

Le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015, élaboré en concertation par le Conseil régional, les services de l'État et les partenaires sociaux fixe les orientations de la formation professionnelle en direction des jeunes, des demandeurs d'emploi et des salariés de la région.

Nouveauté et première en France, annonce-t-on au Conseil régional : les partenaires sociaux sont signataires de ce contrat de plan.

Les syndicats de salariés ont mis l'accent sur la nécessité de faire de la formation un outil de sécurisation des parcours professionnels. Et les organisations patronales sur l'importance d'adapter les formations aux besoins en compétences des entreprises.

Du côté des organismes de formation, un regret cependant :

« L'AFPA n'a pas été associée à cette réflexion, déclare Fabienne Maubert Le Dren, directrice régionale de l'AFPA LR (6 375 stagiaires et 2 850 000 heures de formation délivrées en 2011). On aimerait pouvoir donner notre regard pour permettre l'accélération du déploiement des stratégies. Heureusement, ce plan associe les partenaires sociaux, qui amènent une volonté de faire de la formation un outil au service du développement économique. Il s'agira pour nous de nous en emparer pour répondre aux besoins. »

« Durant la phase de diagnostic, nous sommes allés dans les bassins d'emplois rencontrer tous les acteurs des territoires afin de préparer au mieux ce contrat de plan, répond Béatrice Négrier, vice-présidente en charge de la formation professionnelle à la Région. Nous voulions faire un contrat "couleur locale". C'est un contrat, qui implique donc un engagement des partenaires ».

La Région annonce d'ores et déjà qu'elle mobilisera tous les crédits qu'elle consacre à la formation professionnelle, soit 220 M€ par an, pour atteindre les objectifs fixés par le plan.

Parmi les grandes orientations retenues : les jeunes sortant sans qualification du système scolaire avec la mise en place du dispositif « Cap métiers », ou l'égalité territoriale.

Le contrat de plan sera régulièrement évalué au sein du comité de coordination régional de l'emploi et de la formation professionnelle.

Cécile Chaigneau

Légende photo : Les signataires du contrat de plan le 15 mars dernier.
Crédit photo : Laurent Boutonnet / Conseil régional


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :