Une semaine dédiée au microcrédit

 |   |  382  mots
Le microcrédit permet à des personnes n'ayant pas accès aux crédits bancaires de financer leur création d'entreprise. Depuis 2007, en région, 600 personnes ont ainsi été aidées par l'Adie.

La semaine du microcrédit est un événement national organisé à l'initiative de l'Adie  (association pour le droit à l'initiative économique) du mardi 7 au samedi 11 juin 2011.

La place de la Comédie à Montpellier et la place de l'Horloge à Nîmes abriteront un forum d'informations sur le microcrédit et les antennes de l'Adie feront portes ouvertes (à Montpellier les 7 et 8 juin et à Nîmes les 7, 9 et 10 juin).

« Le but de cette 3e édition, explique Ophélie Héliès, responsable crédit et accompagnement à l'Adie, est de faire connaître le principe du microcrédit. Nos antennes ont pignon sur rue, mais nous communiquons très peu. C'est donc aussi un moyen de faire connaître l'association et la fondation Adie au grand public. »

Des spots télé et radio, offerts gracieusement à l'association, accompagneront l'événement.

Le microcrédit permet de financer la création ou le développement d'entreprise à destination de personnes n'ayant pas accès aux crédits bancaires.

« Ces personnes sont des travailleurs précaires, des bénéficiaires de revenus sociaux, des jeunes sans expérience, des personnes âgées en reconversion ou encore, des gens fichés à la banque de France. »

L'Adie propose des microcrédits allant de 0 à 10 000 €, remboursable en moyenne sous 30 mois. En plus du financement, l'association travaille sur l'accompagnement à la création de l'entreprise.

« Nous n'avons pas un rôle de banquier. Notre but, c'est de perdre nos clients. »

L'antenne de Montpellier existe depuis 2007 (celle de Nîmes, depuis 2009). Son budget de fonctionnement est 250 000€.

L'association, reconnue d'utilité publique, est soutenue par le Conseil régional, le Fonds social européen et les Conseils généraux du Gard et de l'Hérault.

Depuis sa création en Languedoc-Roussillon, près de 900 microcrédits ont été décaissés pour plus de 600 personnes. En 2010, sur les 114 crédits accordés aux 106 entreprises, 56 % étaient dans le secteur du commerce, 21 % dans la prestation de services, 10% dans l'hôtellerie-restauration et 7 % dans le bâtiment.

L'Adie fonctionne en région avec trois salariés et sept bénévoles chargés de l'accompagnement. L'association cherche d'ailleurs des bénévoles, anciens chefs d'entreprises bienvenues.

Ysis Percq

À lire également :
- Un microcrédit "social" pour les porteurs de petits projets

Légende : l'Adie à Montpellier, rue Faubourg de Courreau
Crédit photo : Adie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :