Val d'Aurelle devient l'ICM

 |   |  485  mots
(Crédits : DR - ICM)
Rebaptisé Institut régional du Cancer Montpellier, le centre de recherche a lancé, le 22 janvier, un plan doté de 50 M€ sur 5 ans. Parmi les objectifs : création d'une École du cancer et mutualisation avec le CHRU.

À l'occasion de ses vœux, présentés à la presse le 22 janvier, l'équipe dirigeante du centre régional de lutte contre le cancer Val d'Aurelle, à Montpellier, a levé le voile sur la nouvelle identité de l'établissement.

À travers le nouveau nom d'Institut régional du Cancer Montpellier (ICM), accompagné d'un nouveau logo, la direction du centre officialise un sigle dont la traduction anglaise était déjà utilisée depuis plusieurs années à l'étranger (« Montpellier Cancer Institute »).

logoicm

« Nous prenons un nom plus moderne et plus identifié, qui va nous aider à délivrer un message : nous sommes un centre de recherche et de soins ouvert sur la proximité, affirme le directeur de l'ICM, le chirurgien et ex-député (UMP) de l'Hérault Jacques Domergue. À ce jour, les habitants du Grand Montpellier ne représentent que 50 % de notre patientèle... Ce pourrait être plus. »

Par ailleurs, Jacques Domergue a présenté les grandes lignes d'un nouveau plan d'action quinquennal doté de 50 M€.

L'intensification de la prise en charge ambulatoire (900 patients traités en 2012) et le développement des soins de support (qui entourent le patient tout au long de son parcours, sur les plans somatique, psychologique, nutritionnel, etc.) sont quelques uns des axes de cette stratégie de proximité.

Sur le volet urbanistique, l'ICM prévoit la construction d'un troisième bâtiment, dans le cadre du plan État-Région, ainsi que la création d'un nouveau secteur de consultation, la réhabilitation du service chirurgie, ou le transfert de la médecine nucléaire près du service imagerie.

De même, une École du Cancer de Montpellier sera créée au sein de l'ICM, visant à fédérer toues les activités de formation continue dans des domaines spécifiques de la cancérologie, à destination des personnels soignants issus de la France entière.

L'ICM gère un budget annuel d'1,5 M€ dédié à la formation.

Enfin, l'ICM prévoit d'opérer une mutualisation de certaines activités avec le CHRU de Montpellier.

« Nous allons fédérer l'ensemble des activités de recherche des deux sites sur celui de l'ICM, poursuit Jacques Domergue. Par la suite nous signerons un partenariat pour transférer d'ici deux à trois ans le service d'oncologie médicale sur l'ICM, et la biologie vers le CHRU. Une deuxième phase, prévue d'ici cinq à six ans, pourrait concerner l'hématologie. »

Disposant d'un budget annuel de 90 M€, l'ICM a dégagé un excédent (montant non précisé) au terme de l'exercice 2012, permettant une « hausse de la capacité d'auto-financement » pour la mise en place de ce plan.

L'ICM compte 900 salariés, dont 105 médecins. Il gère plus de 40 000 consultations par an.

Anthony Rey

Lire également :
Jacques Domergue nouveau directeur de Val d'Aurelle
Le CHU de Nîmes et Médipôle Sud Santé créent un institut de cancérologie commun

Légende : Val d'Aurelle devient l'ICM
Crédit photo : ICM

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :