Village des Marques : les représentants du commerce montpelliérain montent au créneau

 |   |  224  mots
En centre-ville comme en périphérie pas un représentant des commerçants ne veut entendre parler d'un possible futur Village des Marques. Ce dont Montpellier a besoin, selon eux, ce n'est pas d'un centre commercial de plus mais d'un pôle économique pour tirer la région vers le haut.

Déçus par Hélène Mandroux mais unis comme jamais, les représentants des commerçants espèrent que la première magistrate va redresser le cap et mettre un terme définitif à ce projet "désastreux" de Village des Marques. Sans attendre. Sinon, ils se feront entendre. C'est en tout cas ce qu'ils ont annoncé lors d'une conférence de presse organisée en milieu de semaine dernière et au cours de laquelle chacun a dit tout le mal qu'il pensait d'un tel projet. "La tension est palpable" a même averti Nadine Fraysse, vice-présidente de la Faduc qui dit se battre aussi pour la population pour laquelle il convient d'avoir un peu plus d'ambition en proposant de la richesse et de vrais emplois. Une alternative défendue par Nicolas Chambon, le gestionnaire du Polygone qui, au nom de tous les commerçants, a présenté un projet de pôle massif de développement technologique en lieu et place du Village des Marques. "Comme cela s'est fait à Toulouse ou à Nice. C'est maintenant qu'il faut se lancer car les effets ne se feront pas sentir avant plusieurs années. On a un emplacement idéal. Il ne manque que la volonté politique", a insisté Nicolas Chambon qui espère que cette grogne commerçante se répercutera en hauts lieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :