Zizanie aux Gîtes de France

 |   |  267  mots
Depuis quinze jours, des fédérations départementales des Gîtes de France (dont celles de l'Aude, de l'Hérault, du Gard et des Pyrénées-Orientales) sont à couteaux tirés avec la fédération nationale.

La fédération nationale souhaitait faire « main basse » sur les fichiers des adhérents gestionnaires des gîtes et les utiliser à sa guise.

La fédération nationale a essuyé un refus déterminé de la part de certaines fédérations. Elle a retiré de son site les indociles.

La guerre des Gîtes de France a démarré lors de l'assemblée générale du 20 janvier 2011 tenue à l'espace Saint Martin à Paris.

La fédération nationale a proposé à la signature une nouvelle convention d'utilisation des données des adhérents. Or, jusque-là ces fichiers stratégiques étaient de la seule propriété des fédérations départementales.

Treize fédérations se sont vigoureusement opposées à cette mise à disposition des données sans contrôle. La sanction a été immédiate. Le national a suspendu l'affichage des adhérents de ces départements sur le site de réservation en ligne « gites-de-France.com ».

« Nous sommes revenus sur le site depuis vendredi, mais à titre conservatoire. Nous maintenons la procédure judiciaire en référé devant le tribunal de Paris car la fédération nationale a maintenu des sanctions disciplinaires à l'encontre des récalcitrants », estime Catherine Marie-Calley la directrice de la fédération de l'Aude qui entend défendre les droits et le contrôle des données de ses 850 adhérents.

Seule la Lozère a signé un protocole aménagé.

Christian Goutorbe

Légende: Quatre des cinq fédérations départementales s'opposent à la fédération nationale des Gîtes de France

Crédit photo: Gîtes de France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :