Économie de la mer : les 9es Assises nationales à Montpellier

 |   |  582  mots
Les 3 et 4 décembre se dérouleront, au Corum de Montpellier, les 9es Assises de l'économie maritime et du littoral, en présence du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. La région Languedoc-Roussillon entend bien, ainsi, asseoir sa réputation maritime.  

Elles se sont déroulées précédemment à Biarritz ou Dunkerque. Cette année, la 9e édition des Assises de l'économie maritime et du littoral, organisées par l'hebdomadaire Le Marin et le quotidien Les Échos (en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon, le cluster maritime français et l'Institut français de la mer), auront lieu à Montpellier et Sète.

Sont attendus quelque 1 500 participants et 75 intervenants à cette manifestation qui réunit chaque année les dirigeants des administrations et des entreprises publiques et privées des différents secteurs de l'économie maritime.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, interviendra dès la première matinée de débat, « au lendemain du Comité interministériel de la mer », annonce Francis Vallat, président du cluster maritime français. Autre personnalité gouvernementale : le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui ouvrira les débats sur les enjeux maritimes, la défense nationale, l'action de l'État en mer et les impératifs budgétaires. Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, devrait clôturer ces Assises.

« Cet événement représente une reconnaissance nationale, déclare Christian Bourquin, le président de la Région Languedoc-Roussillon. Jusqu'à présent, nous étions rarement identifiés comme un territoire maritime... Notre travail a atteint son apothéose avec le Parlement de la Mer, qui a permis de positionner le Languedoc-Roussillon sur l'échiquier français de la mer. »

Le président de Région évoque également les gros investissements réalisés ou engagés sur les ports de Sète, Port-la-Nouvelle et Port-Vendres : « Les ports du Languedoc-Roussillon sont en ordre de bataille ! ».

Au programmes des ateliers thématiques et tables rondes : le contexte maritime mondial et la compétitivité des acteurs français, l'innovation, la facture énergétique des navires, les énergies marines renouvelables, les défis des grands fonds ou la protection des océans.

« La maritimisation du monde est extraordinaire, il faut en être ! commente Francis Vallat. La mer est l'avenir de la Terre, et bien sûr, il faut le faire en la protégeant. Le développement durable, c'est notre religion. La Méditerranée fait partie des zones fragiles identifiées. Nous avons été aidés par les affaires du Prestige ou de l'Erika, qui ont déclenché une prise de conscience et un mouvement vertueux. »

L'économie littorale fait partie des sept domaines sélectionnés de la Stratégie de spécialisation intelligente, élaborée par la Région à la demande de l'Europe dans le cadre de la programmation des fonds européens 2014-2020. Une manne financière qui viendra soutenir ce secteur d'activité :

« Il y a d'évidence des travaux à mener sur les aménagements du littoral liés à l'environnement, mais aujourd'hui, personne n'y voit clair, commente Christian Bourquin. Et je me refuse à utiliser les fonds européens pour ces aménagements qui coûtent cher et dont on n'a aucune vision globale, en région Languedoc-Roussillon comme en France. D'un point de vue économique, cette filière de l'économie du littoral sera au même niveau que les autres. Nous irons financer toutes les entreprises liées à l'économie de la mer, celles qui innovent, qui vont de l'avant. Elles prendront évidemment une très grande place. »

Cécile Chaigneau

Lire également
Le Parlement de la Mer se dote d'un gouvernail

Légende : Port de Sète
Crédit photo : YP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :