15000 personnes attendues pour l’inauguration du MoCo

 |   |  325  mots
Le MoCo sera le musée des acquisitions des autres, selon son directeur Nicolas Bourriaud
Le MoCo sera "le musée des acquisitions des autres", selon son directeur Nicolas Bourriaud (Crédits : Christine Caville)
Le MoCo (Montpellier Contemporain) – Hôtel des collections sera officiellement inauguré samedi 29 juin, en présence du ministre de la Culture, Franck Riester. Entre 10 000 et 15 000 personnes devraient profiter du week-end d’ouverture gratuit pour découvrir ce nouvel écrin de l’art contemporain à Montpellier.

Le MoCo s'apprête à dévoiler sa première exposition, lors de son ouverture officielle, ce samedi 29 juin à 11h. « En présence du ministre de la Culture, dépêché par le Président, précise Philippe Saurel. Pour inaugurer le seul centre d'art à ouvrir en Europe cette année. »

Ce sera le musée des acquisitions des autres

Une vision qualitative

Pour ce premier week-end d'ouverture, l'entrée du nouveau musée sera gratuite, et devrait attirer entre 10 000 et 15 000 personnes sur les deux jours. Le public découvrira la première collection présentée au musée, celle de l'entrepreneur japonais Yasuharu Ishikawa. Car le MoCo n'a pas vocation a détenir une collection permanente, mais à mettre en scène des collections publiques ou privées du monde entier.

« Ce sera le musée des acquisitions des autres, explique Nicolas Bourriaud, directeur général du MoCo. Nous pourrons montrer les collections les plus singulières du monde entier, avec une idée directrice pour souligner un point de vue. »

Le directeur général refuse de se fixer un objectif en terme de fréquentation du MoCo, et revendique une vision qualitative. « Mais nous pourrons faire un premier bilan en septembre, après ce premier été, promet-il. »

Ce sera le musée des acquisitions des autres

L'art, depuis l'enseignement jusqu'à l'exposition

Le MoCo était le chaînon manquant du triptyque, imaginé par le maire de Montpellier, Philippe Saurel, pour imprimer sa marque culturelle sur la ville. Avec l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts et la Panacée, il forme un ensemble cohérent et pérenne.

« De l'enseignement, à l'exposition, en passant par les résidences, Montpellier a tous les atouts pour attirer les artistes et rayonner à l'international », s'enthousiasme-t-il.

Les trois établissements sont regroupés au sein d'un établissement public de coopération culturelle (EPCC) présidé par la styliste Vanessa Bruno, et disposent d'un budget annuel de fonctionnement de 6 M€ .

Ce sera le musée des acquisitions des autres

La réhabilitation de l'Hôtel Montcalm, qui accueille le nouveau MoCo, avait représenté un investissement de 22,5 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :