À Montpellier, Saraband crée le plus grand studio de post-production hors Paris

 |   |  569  mots
Visuel 3D du studio que Saraband PostProduction construit à Montpellier
Visuel 3D du studio que Saraband PostProduction construit à Montpellier (Crédits : Saraband)
Saraband finalise la création, à Montpellier, d'un studio de post-production, dont les premiers équipements ouvriront en mars. Objectif des trois fondateurs, professionnels en vue dans le milieu parisien du cinéma : convaincre les grands cinéastes de les suivre dans cette démarche de délocalisation.

Un trio formé de deux ingénieurs du son et mixeurs pour le cinéma, Jean-Paul Hurier et Gilles Benardeau, et du directeur technique Florian Thiebaux, a fondé la société Saraband, qui finalise la construction d'un studio de post-production à Montpellier. D'une surface de 300 m2, le projet intègrera un grand auditorium de mixage et plusieurs salles de montage pour le son et l'image.

Un potentiel jusqu'ici inexistant en région

Si Jean-Paul Hurier et Gilles Benardeau conserveront leurs sociétés de post-production basées à Paris (Purple Sound et Archipel), ils font le pari d'installer un équipement qui n'existait pas jusqu'ici en région, alors que les productions pour la télévision et le cinéma se multiplient : le nombre de jours de tournage en Occitanie a bondi de 387 à 1 550 entre 2014 et 2018 (derniers chiffres disponibles), selon LR Cinéma.

"Avec un auditorium de mixage pour le cinéma d'une surface de 52 m2 et un aussi grand nombre de salles de montage, il s'agira de la plus importante de société de post-production installée en dehors de Paris. D'autres studios existent en région, mais ne disposent que d'auditoriums plus petits. Avec ce potentiel, nous pourrons par exemple faire des "extras", c'est à dire des épisodes plus longs pour les séries actuellement en tournage dans la région ("Demain nous appartient" sur TF1, et "Un si grand soleil" sur France 2, ndlr) car elles n'ont pas toujours les personnes ou les capacités techniques en post-synchronisation pour cela", explique Gilles Benardeau.

Convaincre les grands cinéastes

Parmi les autres partenaires potentiels, les fondateurs de Saraband citent les studios d'animation basés en Occitanie (comme TAT Productions à Toulouse ou Dwarf Animation à Montpellier) ou ailleurs, les écoles (comme ArtFx) ou encore Coodio, le cluster de l'audio et de la voix en cours de construction. Mais surtout, Jean-Paul Hurier et Gilles Benardeau ambitionnent de convaincre les réalisateurs avec lesquels ils collaborent régulièrement de les suivre dans cette démarche de décentralisation.

Jean-Paul Hurier a déjà travaillé sur des films de Guillaume Canet, François Ozon, Jacques Audiard, Olivier Nakache et Éric Tolédano, Abdellatif Kechiche, Michel Hazanavicius ou Jan Kounen, entre autres, et compte deux César à son palmarès. De son côté, Gilles Benardeau affiche plus de 30 ans d'expérience comme ingénieur du son auprès de signatures parfois moins connues (voir sa fiche IMDB), et a travaillé sur le film "Nuestras Madres", qui a remporté la Caméra d'or lors du Festival de Cannes 2019.

"De nombreux réalisateurs nous suivent, dont certains tournent déjà en région. Notre ambition est que l'ensemble de la chaîne du son reste elle aussi en région : post-production, étalonnage, mixage, etc. En créant un studio qui n'existait pas à Montpellier jusqu'ici, nous permettrons à des productions parisiennes de bénéficier de ce service sur place. Nous sommes aidés par l'évolution technique car les films se montent de plus en plus en parallèle du tournage lui-même, et nous pourrons donc gérer rapidement les rushes de ce qui a été tourné dans la région", poursuit Gilles Benardeau.

Saraband PostProduction prévoit d'ouvrir ses premières salles de mixage en mars, tandis que l'auditorium sera opérationnel à la rentrée. Par ailleurs, le studio en construction accueillera également la société de production cinématographique et audiovisuelle French Kiss, basée à Montpellier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :