Covid-19 : les musées de la région en mode virtuel

 |   |  765  mots
Le Musée Fabre de Montpellier organise sur Facebook des visites virtuelles commentées des expositions Jean Ranc, un Montpelliérain à la cour des rois et Art et anatomie.
Le Musée Fabre de Montpellier organise sur Facebook des visites virtuelles commentées des expositions "Jean Ranc, un Montpelliérain à la cour des rois" et "Art et anatomie". (Crédits : DR)
Conformément aux consignes gouvernementales, tous les Musées d’Occitanie sont fermés au public depuis le 15 mars 2020. Mais certains proposent des visites virtuelles ou mettent à disposition photos, vidéos ou catalogues numériques. Suivez le guide.

Alors que chacun est invité à rester chez soi pour éviter la propagation du Covid-19, l'art s'invite à domicile, avec notamment l'opération #CultureChezNous, lancée le 18 mars 2020 par le ministère de la Culture.

Le site permet de répertorier toutes les initiatives « permettant de faire venir la culture à domicile ».

En Occitanie, certains musées n'ont pas attendu pour proposer une offre culturelle variée et divertissante.

Au Musée Fabre (Montpellier) : Soulages et Ranc virtuels

A Montpellier, le Musée Fabre continue de faire vivre ses collections et ses expositions sur ses pages Facebook et Instagram.

Tous les deux jours est organisée la visite virtuelle de l'exposition « Jean Ranc, un montpelliérain à la cour des rois », commentée par le conservateur commissaire Pierre Stépanoff.

Ceux qui n'avaient pas encore eu le temps de découvrir l'exposition dédiée aux 100 ans de Pierre Soulages peuvent admirer, depuis chez eux, quelques œuvres de l'artiste mises en focus sur le site.

Visite virtuelle également de « Art et Anatomie », exposition croisée entre le Musée Fabre et le Musée Atger. Organisée tous les trois jours en compagnie de la conservatrice et commissaire Florence Hudowicz, cette exposition fait partie des manifestations des 800 ans de la Faculté de médecine de Montpellier.

Pour valoriser ses collections permanentes, le musée organise tous les deux jours un quizz baptisé « L'œuvre à la loupe », où les internautes sont invités à reconnaître l'œuvre qui se cache derrière les détails proposés. Pour chacune des dix publications prévues, un gagnant est tiré au sort et remporte une entrée pour la prochaine exposition du musée.

Enfin, autre initiative à destination de toute la famille : la Fabrik'-tutos, qui propose aux enfants des tutoriels inventifs pour qu'ils puissent continuer à se divertir tout en apprenant.

Aux Abattoirs (Toulouse) : les enfants d'abord

A Toulouse, les Abattoirs Musée FRAC Occitanie restent en contact avec le public sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook, tous les lundis, à compter du 23 mars 2020, les enfants peuvent télécharger un document donnant des infos sur des artistes et leurs œuvres. Le cycle commence avec Peter Saul. Une activité manuelle est également proposée aux enfants qui peuvent ensuite la partager via l'adresse [email protected].

Les Abattoirs proposent également le décryptage d'un courant artistique dans l'exposition « Viva Gino ! une vie dans l'art » avec explications et illustrations nécessaires, visite virtuelle de la programmation sur Instagram et, sur Twitter, accès à la collection en ligne avec l'envoi d'une œuvre chaque jour dans le fil d'actualités.

Au Musée de Lodève : le Grand Faune sur Facebook

A Lodève, le Musée rend un hommage bien particulier au grand Faune qui fête cette année son centenaire.

« Nous avons ouvert une page Facebook Paul Dardé pour raconter cette année 1920 qui a été très particulière dans la vie du sculpteur », résume Céline Demarcq, chargée de communication au Musée de Lodève.

Une chronique hebdomadaire permet de s'immerger dans la vie de Paul Dardé qui répond lui-même à toutes les questions, agrémentée d'anecdotes en tous genres sur ce chantier colossal (le faune mesure plus de 4m de haut) ou encore d'une présentation des outils de travail de l'artiste.

Newsletter au Carré d'Art à Nîmes

« Quitte à être bloqué chez vous, pourquoi ne pas en profiter pour (re)découvrir les œuvres de la collection du Musée d'art contemporain ? ». C'est ce que propose Carré d'Art à Nîmes avec l'envoi d'une newsletter hebdomadaire (inscriptions sur [email protected]).

« Cette newsletter vise à faire découvrir régulièrement des œuvres de l'actuel accrochage en les mettant en perspective avec d'autres œuvres de l'artiste ou d'autres expositions, explique Delphine Verrière-Gaultier, directrice adjointe. Nous avons déjà pas mal d'abonnements et les retours sont très positifs. Par ailleurs, toute la collection est consultable en ligne avec des notices explicatives pour la plupart des œuvres sur   https://www.navigart.fr/carredart/#/artworks. »

Fonds iconographiques des musées toulousains

De leur côté, la mairie et la Métropole de Toulouse mettent à disposition un fonds iconographique (2 000 images sur www.2000ans2000images.toulouse.fr), permettant de découvrir tableaux, dessins et sculptures provenant des collections du Musée des Augustins, du Musée Saint-Raymond, du Muséum de Toulouse, du Musée Paul Dupuy, du Musée de l'Affiche de Toulouse et du Musée Georges Labit.

Le Couvent des Jacobins propose, quant à lui, d'éveiller la curiosité en lisant ses threads avec l'hashtag #CultivezVousCloîtrésChezVous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :