Après Les Trois Brasseurs, Éric Demon crée un nouveau concept de micro-brasseries

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
À l'origine du concept des Trois Brasseurs (60 franchises), l'homme d'affaires montpelliérain récidive à Barcelone sur le segment des micro-brasseries. Avec Maestro, inauguré fin 2015, Éric Demon prévoit d'ouvrir deux licences de marque en 2016 et 2017, et évoque le lancement d'une franchise.

Éric Demon lance un nouveau concept de micro-brasseries à Barcelone : Maestro, inauguré le 12 novembre 2015 dans le quartier branché des Ramblas. L'homme d'affaires, vice-président du conseil de surveillance de l'aéroport de Montpellier, n'en est pas à sa première affaire.

Esprit centre-ville

Candidat historique du projet d'hôtel haut de gamme à La Canourgue (il s'était définitivement retiré en 2014), propriétaire de L'Hippopotamus, il est l'origine en 1998, avec Patrick Bonduelle (Pelforth et Killian's), du concept de micro-brasseries Les Trois Brasseurs, pour lequel il ouvre une première enseigne en 2004 à Odysseum (aujourd'hui 60 franchises dans l'Hexagone),

Il récidive aujourd'hui sur un concept mieux adaptés à la demande des villes.

"J'ai conçu Maestro sur le même concept que les Trois Brasseurs mais en l'adaptant aux problématiques de surface des centre-villes", explique l'entrepreneur qui à la différence d'Odysseum, a privilégié l'emplacement (79 Ramblas Catalunya).

Comme pour Les Trois Brasseurs, le pivot du concept reste la production de bières artisanales au cœur d'un restaurant.

Un nouveau concept de micro-brassserie

À quelques différences près : plus branché, deux fois plus petit, Maestro rassemble sur 550 m2, au-rez-de-chaussée un restaurant de cuisine méditerranéenne et à l'étage, une unité de production équipée de 10 tanks de garde (1 100 litres chacun). Coût de l'opération : 1,65 M€, incluant les frais de recherche pour la création de cinq nouveaux types de bière (blonde, brune, blanche, ambrée et bière de Noël) et le packaging.

"Il a fallu rationaliser les outils de production tout en conservant suffisamment d'espace pour la clientèle. Avec ce premier essai, on peut désormais répondre à la demande des villes sur des surfaces beaucoup plus petites", poursuit l'homme d'affaires qui souhaite dupliquer ce concept en licences de marque.

L'ambition est d'ouvrir deux nouvelles enseignes en 2016 et 2017, dès que Maestro aura fait ses preuves à Barcelone, pour ensuite importer le concept en France sous la forme d'une franchise. Deux mois après l'ouverture, Maestro a trouvé son public chez les Barcelonais, 8èmes consommateurs mondiaux de bière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2017 à 20:17 :
a quand sur perpignan?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :