Jardin des sens : Requiem pour cuivres et casseroles

 |   |  827  mots
(Crédits : Édouard Hannoteaux)
Le 2 avril, l’aventure du Jardin des sens s’achèvera sur… trois coups de marteaux. Le trio à la tête de la plus célèbre institution gastronomique de Montpellier a décidé de vendre aux enchères 95% du mobilier et matériel qui a fait la réputation de ce relais & Châteaux créé en 1988. Le catalogue est en ligne ce mercredi 23 mars.

Les frères Pourcel et leur associé Olivier Château ont décidé de vendre aux enchères le mobilier et matériel du Jardin des Sens.

Alors que les trois associés se repositionnent déjà avenue de la Mer où ils projettent l'ouverture, en juin 2016, du pop-up restaurant « Terminal #1 », puis en 2019 d'un gastronomique place de la Canourgue, l'aventure du Jardin des sens (1 étoile au guide Michelin) s'achèvera par une vente aux enchères publique samedi 2 avril pour la partie hôtellerie (mobilier, vaisselle, literie, œuvres d'art, etc.), une seconde vente étant prévue le 7 avril pour le matériel professionnel. Seuls 250 happy fews pourront y participer, les internautes pouvant en revanche surenchérir en ligne via le site interencheres-live.

Des lots entre 20 € et 15 000 €

320 lots ont été constitués pour ce premier coup de marteau (plus 100 autres pour la vente professionnelle), sur un delta d'estimations très large :

« Les premiers lots commencent à 20 € pour un porte-clés de chambre, pour atteindre entre 10 000 et 15 000 € l'œuvre d'Aurel (le chien rouge « Bob » trônant à l'entrée de l'établissement, NDLR) », explique Maître Aude Andrieu, commissaire-priseur en charge de la vente.

Car pour cette spécialiste, les enchères pourraient atteindre samedi 2 avril, des sommets difficiles à estimer :

« Généralement les estimations sont doublées voire triplées sur ce genre de vente hors norme. Celle du Jardin des sens est historique : tout le monde a mangé un jour chez les Pourcel, tout le monde veut emporter un peu de l'âme de ce restaurant qui a été une référence de la gastronomie dans les années 90 ».

Pour satisfaire les appétits que cette « nostalgie » ne manquera pas d'éveiller côté acheteurs, Maître Andrieu a prévu des petits lots privilégiant l'achat coup de coeur, accessible aux particuliers.

95% du Jardin des sens aux enchères

À partir de 100 € le lot de 12 assiettes griffées, et autant pour les ménagères en métal argenté (6 à 8 couverts), la vente prévoit par exemple une quarantaine de lots de champagnes bruts ou rosés (cartons de six bouteilles) griffés Jardin des sens. À emporter au marteau également, les plantes et arbustes du jardin (30 lots) « en pot, en vase de terre cuite ou vernissé », précise Maître Andrieu, toutes les plantes "en terre" étant réservées à la vente professionnelle.

« Nous ne gardons que quelques pièces affectives, tout ce qui est en lien avec l'histoire du bâtiment sera mis en vente », annonce Jacques Pourcel, alors que 95% du Jardin des sens est cédé.

Les 5% restant contiennent, peu de chose en définitive : l'olivier et le magnolia du jardin, les lustres Murano dessinés et soufflés à Murano spécialement pour l'établissement en 95-98, quelques œuvres d'art, le petit matériel de cuisine (casseroles, louches, sautoirs, etc.) et le vin (environ 2000 références) qui accompagneront les cuisiniers jumeaux dans leurs prochaines aventures culinaires.

De l'argenterie aux moteurs de climatisation

En revanche, le vieux piano est mis aux enchères, également les portes, rideaux, baignoires, la literie de l'hôtel, les moteurs de climatisation, les robinetteries, jusqu'au mur de la salle du restaurant : « en pierre de Nîmes, il a été dessiné par l'architecte Yves Bozelec spécialement pour le Jardin des sens », précise Jacques Pourcel.

Des pièces nostalgiques, dont les plus emblématiques ont accompagné les Pourcel au temps de leur insolente ascension au rang des trois étoiles Michelin. Parmi elles, une soixantaine d'œuvres d'art (60 lots dont pas mal de Di Rosa) conservent un peu de l'âme de cet établissement, fondé en 1988 sur l'avenue Saint-Lazare :

« Robert Combas quand il venait dîner au Jardin de sens, s'amusait à prendre des galets sur lesquels il dessinait au feutre les clients », cite en exemple Maître Andrieu, qui a prévu plusieurs lots pour ces séries originales signées de l'artiste, initiateur avec Hervé Di Rosa du mouvement de la Figuration Libre.

Sans oublier pour les lots les plus originaux, une oeuvre d'Hervé Di Rosa himself, qui au terme d'un repas bien arrosé, réalisa au feutre un dessin érotique, directement sur la nappe du Jardin des sens. Qui dit mieux ?

La vente dans le détail :

  • Catalogue mis en ligne mercredi 23 mars sur le site de L'hôtel des ventes de Montpellier.
  • Journée porte ouverte vendredi 1er avril de 9h à 17h30, libre d'accès, sans inscription préalable.
  • Vente aux enchères publique samedi 2 mars à 9h sur place au restaurant. Uniquement sur inscription préalable, limitée à 250 places. Les inscriptions se font exclusivement par mail : [email protected] et validées par ordre d'arrivée, à compter du mardi 29 mars à 9 heures. Les inscriptions sont nominatives et limitées à 2 personnes.
  • La vente sera également retransmise en live sur le site :  interencheres-live
  • Les frais de vente acquéreur sont de 20.06 % ttc, avec tva récupérable pour les personnes assujetties.
  • Les conditions d'enlèvements et de règlements seront inscrites au catalogue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2016 à 9:25 :
ce doit être le samedi 2 avril et non 2 mars ...
et le lien ne fonctionne pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :