Guide Michelin 2020 : une 2e étoile pour le chef audois Lionel Giraud

 |   |  511  mots
Lionel Giraud, chef à la Table de Saint-Crescent (Narbonne), décroche une 2e étoile.
Lionel Giraud, chef à la Table de Saint-Crescent (Narbonne), décroche une 2e étoile. (Crédits : DR)
Le Guide Michelin a dévoilé son palmarès 2020 ce 27 janvier. Si cette nouvelle édition ne récompense aucun nouveau chef dans l’ex-Languedoc-Roussillon, un Toulousain et un Avignonnais gagnent leur première étoile. Le chef narbonnais Lionel Giraud décroche, quant à lui, une 2e étoile pour la Table de Saint-Crescent.

Le fameux guide gastronomique a présenté les restaurants distingués à l'occasion d'une "Cérémonie des étoiles Michelin" depuis le pavillon Gabriel à Paris, le 27 janvier. Pour cette édition, 68 nouveaux restaurants ont été récompensés, soit un peu moins que les 75 lauréats que comptait l'édition 2019. Aucune nouvelle table sur le périmètre de l'ancien Languedoc-Roussillon n'a décroché sa première étoile.

En Occitanie, le chef Balthazar Gonzalez, du restaurant l'Hedone à Toulouse (31), remporte sa première distinction de la part du guide gastronomique. Le chef Pascal Auger offre également sa première étoile au restaurant La Vieille Fontaine, situé dans le centre-ville d'Avignon (84).

Une 2e étoile pour la Table Saint-Crescent à Narbonne

Avec sa cuisine basée sur les produits locaux, le chef Lionel Giraud de la Table Saint-Crescent, à Narbonne, décroche une 2e étoile. Tout comme le Toulousain Pierre Lambinon, avec son restaurant le Py-R.

Sur le territoire régional, seul le chef Gilles Goujon, de l'Auberge du Vieux Puits, à Fontjoncouse dans l'Aude, détient les trois étoiles, distinction suprême du guide.

A ce jour, vingt établissements possèdent donc une étoile sur l'ex-Languedoc-Roussillon : Le Prieuré à Villeneuve-lès-Avignon (30), Entre Vigne et Garrigue à Pujaut (30), La Table d'Uzès à Uzès (30), Skab à Nîmes (30), Le Mas de Boudan à Nîmes (30), La Réserve Rimbaud à Montpellier (34), Äponem l'Auberge du Presbytère à Vailhan (34), De Lauzun à Pézenas (34), The Marcel à  Sète (34), La Table de Castigno à Assignan (34), Le Grand Cap à Leucate (11), Le Domaine d'Auriac à Carcassonne (11), La Barbacane à Carcassonne (11), Le Puits du Trésor à Lastours (11), L'Auberge du Cellier à Montner (66), La Galinette à Perpignan (66), L'Almandin à Saint-Cyprien (66), La Balette à Collioure (66), La Balette à Banyuls sur Mer (66), Chez Camillou à Aumont-Aubrac (48).

Deux autres restaurants revendiquent également deux étoiles : l'Alexandre, Garons (30) et La Table de Franck Putelat, Carcassonne (11).

Quant au restaurant La Coopérative à Bélesta (66), il perd son étoile cette année.

Une cheffe héraultaise distinguée par un prix sur la gastronomie durable

"Cette année, nous avons voulu pour la première fois mettre en avant les chefs qui s'engagent en faveur de l'environnement, a déclaré Gwendal Poullennec, directeur international du célèbre livre rouge. Si les étoiles récompensent l'excellence culinaire, les lauréats de ce prix sur la gastronomie durable, sont mis en avant pour leurs initiatives concrètes au sein des restaurants. Après cette première sélection française, nous étendrons ce prix à tous les pays où est distribué le Guide Michelin."

En 2019, la cheffe héraultaise Amélie Darvas recevait sa première étoile avec son restaurant l'Auberge du Presbytère (Vailhan, 34), ouverte en juillet 2018 avec son associée Gaby Benicio. Elle fait partie de la cinquantaine de lauréats distingués par ce prix en faveur du développement durable au niveau national.

"Nous sommes en auto-suffisance grâce à la permaculture, et le but est d'adapter notre cuisine aux produits que nous donne la nature, a-t-elle déclaré sur la scène du pavillon Gabriel où elle a reçu sa récompense. Nous sommes aussi très attentifs au recyclage des déchets du restaurant."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :