Trois mille Montpelliérains se rassemblent en soutien à Paris

À l'appel du maire, Philippe Saurel, plus de 3 000 Montpelliérains se sont rassemblés, le 14 novembre place de la Comédie, pour marquer leur soutien aux victimes des attentats de Paris. Par ailleurs, tous les candidats engagés dans les régionales ont suspendu provisoirement leur campagne.
3 000 Montpelliérains se sont rassemblés le 14 novembre sur la Comédie
3 000 Montpelliérains se sont rassemblés le 14 novembre sur la Comédie (Crédits : Ville de Montpellier)

Après la série d'attentats qui ont frappé Paris, le 13 novembre, et causé la mort de 132 personnes, le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a appelé à un grand rassemblement place de la Comédie, le lendemain, pour afficher le soutien de la ville et de ses habitants aux victimes. Plus de trois mille personnes ont répondu présent.

"Paris et toute la France ont été une nouvelle fois sauvagement attaqués hier par le terrorisme, déclare Philippe Saurel dans un communiqué. Notre pays est meurtri par un impensable carnage. Je suis en relation permanente avec les services de la Préfecture et présent à l'Hôtel de Ville pour mettre en œuvre toutes les dispositions nécessaires. Dès aujourd'hui (le 14 novembre, NDLR) et dans les jours à venir, tous les bâtiments municipaux et métropolitains verront leurs drapeaux mis en berne. J'assure les membres du gouvernement et les forces de l'ordre de tout mon soutien dans la mise en œuvre de l'état d'urgence et dans notre combat contre le terrorisme qui frappe injustement le peuple français."

Les candidats suspendent leur campagne

Par ailleurs, engagé dans la campagne des régionales sous la bannière Citoyens du Midi, Philippe Saurel indique qu'il suspend sa campagne "jusqu'à nouvel ordre". Tous les autres candidats, suivant les instances nationales des partis qu'ils représentent dans ces élections, appellent à faire de même. "Toutes les activités militantes de terrain, déplacements de nos candidats, réunions publiques et meeting sont annulés pour être en conformité avec l'état d'urgence", confirme Louis Aliot (FN).

Carole Delga (tête de liste PS) appelle à l'unité : "J'appelle l'ensemble des citoyens de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées à se rassembler autour des valeurs de notre République." Pour sa part, Dominique Reynié (LR) demande à ses co-listiers de "maintenir les réunions prévues avec nos concitoyens afin de partager nos pensées et nos sentiments sur le drame que vit notre pays (...) si les conditions d'application de l'état d'urgence le permettent".

Enfin, Gérard Onesta (EELV) propose un modus operandi, en prenant, "dans quelques jours, le temps d'un échange apaisé pour définir en commun les bases d'une fin de campagne qui devra être exemplaire de dignité et de détermination démocratique."

De son côté, Objectif Languedoc-Roussillon, qui a programmé une série de débats avec Gérard Onesta, Louis Aliot et Philippe Saurel les 17, 18 et 19 novembre prochains, réfléchit, en lien avec ces candidats, à l'opportunité de les maintenir en fonction du redémarrage de la campagne électorale, et fera connaître sa décision dans les prochaines heures.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/11/2015 à 12:55
Signaler
Combien parmi eux ont voté pour élire ceux qui on baissé le budget des armées ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.