L’ancien préfet Cyrille Schott raconte les coulisses préfectorales du temps de Georges Frêche

 |  | 2130 mots
Lecture 11 min.
Le livre de l'ancien préfet du Languedoc-Roussillon, Cyrille Schott, est paru à la mi-septembre.
Le livre de l'ancien préfet du Languedoc-Roussillon, Cyrille Schott, est paru à la mi-septembre. (Crédits : Cécile Chaigneau)
Le puissant et atypique mandarin qu’était Georges Frêche a laissé une trace indélébile dans les mémoires. Alors que la région tout entière s’apprête à commémorer les dix ans du décès (le 24 octobre 2010) de l’ancien président de la Région Languedoc-Roussillon, l’ancien préfet Cyrille Schott publie un livre intitulé « Parole de Préfet – Sarkozy, Frêche et les autres… », où il raconte les coulisses du pouvoir et sa coopération avec le médiatique et souvent provocateur Georges Frêche. Entretien.

« Parole de Préfet - Sarkozy, Frêche et les autres... ». C'est sous ce titre qu'est paru, à la mi-septembre, le livre-mémoire de Cyrille Schott narrant par le détail son passage à la préfecture du Languedoc-Roussillon entre juillet 2007 et janvier 2009. A ce moment-là, Nicolas Sarkozy est Président de la République (depuis le 6 mai 2007), et Georges Frêche président de la Région Languedoc-Roussillon et président de l'Agglomération de Montpellier, la Ville étant administrée par Hélène Mandroux. Petites histoires dans la grande, anecdotes et rouages du pouvoir : Cyrille Schott raconte, dans un récit haut en couleurs, ses hauts et ses bas avec Georges Frêche. L'ancien haut fonctionnaire, qui s'est retiré en Alsace, sera d'ailleurs présent à Montpellier ce samedi 24 octobre, pour les cérémonies commémoratives de son décès.

Le livre

Pourquoi avoir choisi cette tranche de vie professionnelle plus qu'une autre, et vous êtes-vous autocensuré dans cet exercice ?

Cyrille Schott : « Parce que j'avais envie de raconter cette aventure préfectorale avec la rencontre de ce personnage hors du commun qu'était Georges Frêche. J'ai exercé la fonction de préfet territorial dans 8 postes, et celui-ci a été le dernier. Je souhaitais raconter comment ça s'est terminé. Quant à l'autocensure, non, j'ai écrit ce que je pensais. Je me suis inspiré des nombreuses notes prises au fil du temps, des dossiers et articles de presse que je conserve. J'ai une formation d'historien et j'ai beaucoup d'archives. »

L'arrivée à Montpellier

Quand vous apprenez que vous êtes nommé dans le Languedoc-Roussillon, Georges Frêche est déjà connu pour ses dérapages verbaux, notamment sur les harkis ou sur l'équipe de France de football, l'année précédente. Quelle est votre réaction à votre nomination à Montpellier ?

C. S. : « Tout d'abord, je suis content car je suis alors préfet de Basse-Normandie et je suis promu préfet de l'Hérault et préfet de Région Languedoc-Roussillon, une région plus grande. Mais je me pose vite des questions car je sais que ce n'est pas facile de travailler avec ce "fou de Frêche"... J'ai en tête ses saillies médiatiques et les combats que mon anté-prédecesseur, Francis Idrac (juillet 2002-Juin 2005, NDLR), a dû mener contre lui pour faire respecter la règle de droit... Car en tant que président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche est un partenaire obligé pour faire avancer les dossiers. »

Quand vous arrivez, vos...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :