"En évoquant les présidentielles, Robert Ménard dit son extrême solitude" (Emmanuel Négrier)

 |  | 852 mots
Lecture 4 min.
Emmanuel Négrier est directeur de recherche CNRS en science politique au Centre d’Études Politiques de l’Europe latine (CEPEL) à l’Université de Montpellier.
Emmanuel Négrier est directeur de recherche CNRS en science politique au Centre d’Études Politiques de l’Europe latine (CEPEL) à l’Université de Montpellier. (Crédits : Richard Sprang)
Il y a une semaine, le chantre de la droite "hors les murs" Robert Ménard, maire de Béziers et président de l’agglomération, évoquait sur un plateau télévisé les temps futurs où il serait Président de la République… Provocation ou expression d’une réelle intention pour les présidentielles de 2022 ? Le politologue Emmanuel Négrier analyse la situation politique de l’élu héraultais.

La Tribune - Il y a une semaine, Robert Ménard, maire de Béziers (élu en 2014 avec le soutien du FN, et réélu en juin dernier) et désormais président de l'agglomération lâchait cette phrase sibylline sur le plateau de CNews : « Quand je serais président de la république, on en reparlera... ». L'élu maîtrise parfaitement les codes de la communication politique. Quel crédit faut-il donner à ces propos ?

Emmanuel Négrier, directeur de recherche CNRS en science politique au Centre d'Études Politiques de l'Europe latine (CEPEL) à l'Université de Montpellier - On connait suffisamment l'art de communiquer de Robert Ménard pour savoir que ce n'est pas dit au hasard, même si c'est sous la forme d'une demi-boutade... Qu'observe-t-on aujourd'hui de la situation politique de Robert Ménard ? Il est un féodal, assis sur la ville mais aussi l'agglomération de Béziers. Aux élections municipales de 2020, il a essayé d'asseoir encore plus cette position au niveau...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :