Régionales 2015 : Dominique Reynié dit craindre un "krach territorial"

 |   |  456  mots
(Crédits : Christine Caville)
Selon le candidat Les Républicains, sur les 50 Mds € d'économies annoncés par l'État d'ici 2017, les régions devront supporter 28 Mds €. Face au "choc budgétaire" à venir, il dévoile, dans un entretien accordé à Objectif le 26 août, une série de solutions qu'il défendra dans la campagne.

Sans déflorer son programme pour les élections régionales des 6 et 13 décembre, qu'il compte présenter en octobre prochain, Dominique Reynié lève un coin du voile, pour Objectif Languedoc-Roussillon, sur ses propositions en matière budgétaire et fiscale. Le candidat Les Républicains annonce en effet un "krach territorial" à venir, lié directement selon lui à l"affaissement financier de l'État".

"L'endettement de l'État atteindra 100 % du PIB au moment même où se tiendront ces élections régionales, note Dominique Reynié. C'est sans précédent. L'État étant coincé, il entend basculer sur les collectivités territoriales un effort budgétaire considérable : sur les 50 Mds € d'économies annoncés pour 2017, celles-ci devront en apporter 28 Mds €... alors qu'elles assurent 70 % de l'investissement public en région ! Un krach territorial va se produire, car les régions n'ont pas les outils de gestion pour compenser cet effort. Elles ne peuvent plus augmenter les impôts, en raison du ras-le-bol fiscal, et elles ne peuvent pas réduire leur masse salariale, en raison du statut de la fonction publique territoriale. D'où l'effondrement auquel on assiste, avec l'explosion du chômage, un encours de dette colossal, etc."

Une nouvelle "puissance publique régionale"

Face à ce contexte budgétaire de plus en plus contraint, Dominique Reynié souligne assez classiquement le besoin de "fédérer les efforts locaux", de "mutualiser les ressources", en citant en particulier les budgets des Conseils départementaux.

"Face au budget de la future grande région, qui atteindra environ 3 Mds €, on met souvent en balance les 33 Mds € de la Catalogne, ou les 40 Mds € d'un länder allemand, indique-t-il. Ce n'est pas la bonne optique. Il faut mesurer la puissance de la région en fonction de son organisation. Comptablement, il faut la consolider en faisant remonter les budgets départementaux - une organisation dont la Catalogne est dépourvue. Car, selon moi, le krach territorial poussera les collectivités à multiplier les alliances, qu'il faudra bien piloter. Sous cet angle, la future région serait redessinée comme une sorte de puissance publique régionale."

Questionné sur les nouvelles ressources à trouver, Dominique Reynié souligne la nécessité de "se bagarrer pour aller chercher les investisseurs et les créateurs de richesse", y compris en Europe : "On a déjà laissé filer 70 M€ d'aides européennes pour l'agriculture et l'élevage, et 17 M€ pour le bio", déplore-t-il.

Dans un entretien accordé en 2014 à Objectif Languedoc-Roussillon, avant qu'il n'annonce sa candidature aux élections régionales, Dominique Reynié citait, parmi les nouveaux gisements de financement disponibles pour les collectivités territoriales, le plan Juncker, lancé l'an passé par le président de la Commission européenne, et doté de 1 300 Mds €, dont 500 Mds € sous trois ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2015 à 4:29 :
Le candidat Dominique REYNIE soigner-t-il son anxiété en constatant que nous n'avons pas besoin l"affaissement financier de l'État" pour auto détruire nos capacités d'investissement?
Si les dernières frasques de VW ne le confortent pas, nos collectivités mettent en œuvre des DUP pour des intérêts particuliers comme le firent à l'époque des thinites, les rois qui se faisaient enterrer avec leurs serviteurs ce, 5000 ans avant le Grenelle Environnement. Une vision à très court terme à laquelle cette civilisation a survécu. Certes ils n'étaient pas 7 milliards sur la planète bleue...

A l'heure où l'on s'interroge sur nos capacités à pérenniser notre système de retraite, certains élus sans scrupule n'hésitent pas à engager une DUP du doublement de l'autoroute A9 pour un coût avoisinant 60 M€/km sur 25 km en dégradant les ressources naturelles et cruciales, dépréciant foncier et immobilier pour près de 1,5 milliards €... sans qu'un seul réfugié politique soit tenu pour responsable... dans une région classée au premier plan des risques par le PNACC et qui affiche le record national de chercheurs d'emplois.
Ceci se réalise en spoliant nombreux agriculteurs confortant ainsi de Montesquieu: "Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous."

Peut-on faire l'économie de plusieurs centaines de millions d'euros /An par un simple respect des préceptes du SCoT, du Grenelle ou du PNACC que nous subissons déjà humainement et économiquement avec 600 M€ de dégâts pour deux jours de pluie à l'automne dernier et près 1,4 Milliards € en comptabilisant l'ensemble des catastrophes dites "naturelles"?

Concernant la santé publique: INVS S'EST ATTARDE SUR MONTPELLIER de 2007 à 2009: DIMINUER les concentrations annuelles des PM2,5 de 5 μg/m3 sur l’unité urbaine de Montpellier permettrait d’éviter chaque année:
- 100 décès anticipés.
- 4 mois de vie perdu.
Correspondant à une ECONOMIE de 170 millions €/An.
Source: Évaluation de l’impact sanitaire à court et long termes de la pollution atmosphérique, Languedoc-Roussillon, 2007-2009
un moratoire de la DUP de l'A9

Considérons qu'il est urgent de prendre le temps d'agir!
« Il y a des étapes qui changent l'histoire. Des moments cruciaux qui conditionnent le futur. Nous sommes sur le point d'en vivre un nouveau. » Harley-Davidson au lancement du modèle électrique...
a écrit le 27/08/2015 à 17:12 :
J'ai déjà déclaré dans un autre organe de presse que Dominque Reynie est un candidat innovant qui fera bouger les lignes , ce qui a d'alleurs dérangé un certain nombre de politiciens d'un autre temps!
Face à la bombe à retardement que va forcément provoquer le déport des engagements de l'Etat vers les Régions , il propose que les départements soient acteurs de la synergie avec la future Grande Région et que l'Europe prenne toute sa part dans le Futur de ces territoires.
Cela s'appelle de l'intelligence politique et de la vision d'avenir .
a écrit le 27/08/2015 à 17:11 :
merci de corriger "innovat" par "innovant"
a écrit le 27/08/2015 à 17:10 :
J'ai déjà déclaré dans un autre organe de presse que Dominque Reynie est un candidat innovat qui fera bouger les lignes , ce qui a d'alleurs dérangé un certian nombre de politiciens d'un autre temps!
Face à la bombe à retardement que va forcément provoquer le déport des engagements de l'Etat vers les Régions , il propose que les départements soient acteurs de la synergie avec la future Grande Région et que l'Europe prenne toute sa part dans le Futur de ces territoires.
Cela s'appelle de l'intelligence politique et de la vision d'avenir .
Réponse de le 27/08/2015 à 21:27 :
Vu de ma petite planète, vous me paraissez en effet un grand penseur ...
Chez nous, les réalités sont des réalités et pour vous citer un exemple terrestre récent, voyez ce qui se passe dans un de vos pays nommé Grèce : le peuple a tout essayé en élisant des politiciens de droite, de gauche, d'extrême gauche, et le résultat est toujours le même ; car il n'y a qu'une seule réalité, et ce depuis la nuit des temps de l'Univers.
Continuez à penser et à progresser ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :