Municipales à Montpellier : Mohed Altrad promet le plein emploi en six ans

 |   |  739  mots
Entouré de son équipe, Mohed Altrad dévoile son programme et reçoit le soutien du sénateur LR Jean-Pierre Grand
Entouré de son équipe, Mohed Altrad dévoile son programme et reçoit le soutien du sénateur LR Jean-Pierre Grand (Crédits : Anthony Rey)
Dévoilant son programme pour les élections municipales de Montpellier, le 31 janvier, Mohed Altrad a promis la création de 25 000 emplois en six ans. Une priorité économique au sein de propositions foisonnantes, pensées pour apporter "une solution globale" aux problèmes de la ville.

Après la présentation de son manifeste Le coeur et l'action le jour de sa candidature ("Une première vision de la ville", dit-il aujourd'hui), Mohed Altrad vient de dévoiler un programme de campagne pléthorique, riche de plusieurs dizaines de propositions. Spécialement ambitieux sur le volet économique, l'entrepreneur-candidat promet le retour au plein emploi (situation où le chômage est réduit au chômage frictionnel) en un mandat.

"Montpellier est une ville où on a toujours créé beaucoup d'emplois publics, depuis Georges Frêche, et c'était facile tant qu'il y avait de l'argent public. Or ce n'est plus le cas. Aujourd'hui, le rapport entre les emplois publics et les emplois privés est un des plus mauvais de France justement parce que ce problème n'a pas été traité en temps et en heure. Nous nous engageons sur le zéro chômage en six ans. C'est un programme sincère, il sera fait", déclare Mohed Altrad.

Serge Martin, conseiller politique du candidat, précise aussitôt : "Il s'agit de créer 25 000 emplois, alors que Montpellier compte 35 000 chômeurs". Plusieurs propositions sont avancées, pour cela, par Mohed Altrad : création d'une agence économique de la Métropole, qui associera des représentants de l'État, de la Région, du Département, des chambres consulaires, de l'université et d'organisations économiques et financières ; mise en place d'une plate-forme de financement unique dédiée à des projets évalués, innovants et créateurs d'emploi ; candidature au dispositif national "Zéro chômeur de longue durée" pour la création d'emplois visant à "réaliser des travaux utiles mais peu rentables sur le marché classique", etc.

Autre levier d'action, évoqué et assumé par l'équipe du candidat : utiliser le réseau de l'entrepreneur Mohed Altrad (président du groupe de services à l'industrie éponyme) pour multiplier les contacts au plus haut niveau international en faveur du territoire et "pour attirer des entreprises pourvoyeuses d'emplois".

"Mon statut international m'aidera à identifier les acteurs voulant s'installer dans une ville qui sera propre et sécure - deux arguments d'attractivité en soi. Mais au-delà de ce que je peux faire personnellement, il faut aussi jouer sur les atouts de la Métropole. En matière de tourisme, nous attirons 5 000 personnes par an, mais qui ne restent que deux jours sur place. Rien qu'en allongeant cette durée de séjour, nous pourrons créer des centaines d'emplois", poursuit Mohed Altrad.

Une exigence de solidarité

Au-delà de l'économie, Mohed Altrad explique sa méthode : "Les candidats aux municipales de 2014 ont présenté un nombre réduit de propositions mais aucune n'a marché, tant sur l'emploi que la propreté ou la sécurité. Je défends un programme avec de nombreuses propositions car il nous faut une solution globale. Comment traiter la question de l'emploi sans traiter la pauvreté ? Car le chômage est aussi un manque de ressources dans un foyer, un problème d'éducation des enfants, etc.".

"En matière de logement par exemple, l'extension de la ville ne se fait pas en fonction des besoins des familles, mais seulement sur des considérations fiscales ou financières. Nous allons donc ralentir cette expansion afin de travailler davantage sur la rénovation du bâti existant et de rénover les quartiers", souligne-t-il.

Plusieurs axes prioritaires sont identifiés, dont la solidarité, avec des actions pour la petite enfance, la famille, en plus d'une étude qui sera lancée dans les premiers mois sur les familles en situation de précarité. Ou encore la sécurité, avec le recrutement de 25 policiers municipaux par an pendant cinq ans pour un service sur le terrain 24h/24, ou la mobilisation d'outils de type Smart City "pour améliorer cette notion de sécurité de proximité".

Mohed Altrad assure que le budget actuel de la Métropole sera suffisant pour financer ce programme, en plus des économies à venir : "Avec 170 M€ (réduction de 10 % des dépenses, ndlr), on peut travailler proprement", assure-t-il. Serge Martin rajoute : "En retrouvant des marges de manoeuvres financières, nous pourrons aussi réellement baisser les impôts, à la différence de Philippe Saurel qui, contrairement à ce qu'il dit, ne les a pas baissés mais a seulement réduit les bases".

Enfin, Mohed Altrad annonce que son premier grand meeting de campagne est prévu le 19 février, date à laquelle il dévoilera sa liste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2020 à 9:10 :
On souhaite à l'"Oriental" plus de succès avec la Ville de Montpellier qu'avec l'équipe de rugby locale (MHRC). Mais très franchement on en doute!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :