Marvejols sans maire

 |   |  303  mots
Les habitants de Marvejols ne savent pas encore s'ils devront retourner aux urnes pour élire un nouveau maire.
Les habitants de Marvejols ne savent pas encore s'ils devront retourner aux urnes pour élire un nouveau maire. (Crédits : DR)
Le chaos se poursuit à Marvejols. La petite commune lozérienne, ployant sous le poids de la dette et déjà marquée par le suicide de son ancien maire, est à nouveau sous les feux de la rampe depuis que son maire Jean-François Deloustal a décidé de donner sa démission.

Surendettée et sans pilote. Marvejols, petite commune lozérienne de 5 000 habitants, placée sous les projecteurs médiatiques en mai et juin 2015, se retrouve à nouveau à la une des journaux : après la démission de cinq membres de son équipe, c'est le maire lui-même, Jean-François Deloustal (Les Républicains), qui a décidé de démissionner.

Le 1er juin 2015, l'ancien maire (de 1995 à 2014) Jean Roujon (DVD) avait mis fin à ses jours, accablé par des soupçons de gestion financière calamiteuse de sa ville et englué dans la tempête médiatique qui avait suivi la communication des conclusions de l'audit sur les finances de la commune, commandité par la nouvelle équipe municipale auprès d'un cabinet privé.

Le maire Jean-François Deloustal, son premier adjoint pendant douze ans, avait alors révélé un endettement abyssal, à hauteur de quelque 13 M€ (la Chambre régionale des comptes avait été saisie par le préfet de Lozère). La capitale du Gévaudan s'était déclarée en faillite, et l'équipe municipale avait annoncé diverses mesures d'austérité : suppression des subventions aux associations, fermeture de la piscine municipale et augmentation des impôts.

La démission de Jean-François Deloustal intervient exactement trois mois après le suicide de son prédécesseur.

« La démission est une décision ultime, déclare-t-il dans les colonnes de Midi Libre. J'ai essayé de tenir [...] Politiquement, nous n'avons plus aucune marge de manœuvre et l'équipe était partagée. Le contexte était devenu intenable. »

Et maintenant ? La décision du préfet de Lozère sera conditionnée par la démission ou non, dans les jours à venir, des adjoints et conseillers municipaux de Marvejols. Si l'ensemble du conseil municipal venait à démissionner, de nouvelles élections municipales seraient alors organisées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :