Décès du sénateur de Lozère et ancien maire de Mende, Alain Bertrand

 |   |  510  mots
Alain Bertrand, sénateur de Lozère et ancien maire de Mende.
Alain Bertrand, sénateur de Lozère et ancien maire de Mende.
C’est le 3 mars, à l’hôpital de Mende en Lozère, qu’Alain Bertrand, ancien maire de Mende et sénateur de Lozère est décédé, des suites d’une grave maladie. Le monde politique régional rend hommage à l’engagement de cette figure de la gauche, ardent défenseur de l’hyper-ruralité, tout au long de sa vie.

Il venait d'avoir 69 ans. Alain Bertrand, figure de la gauche lozérienne, est décédé le 3 mars des suites d'une grave maladie, à l'hôpital de Mende où il venait d'être admis.

Élu maire PS de Mende (12 000 habitants) en 2008, il avait ainsi fait basculer la préfecture de Lozère à gauche, commune pourtant acquise à la droite depuis la libération. Il démissionnait de son mandat en mai 2016, par anticipation de la loi sur le non-cumul des mandats, sans pour autant quitter le conseil municipal de Mende où il se voyait attribuer le poste d'adjoint en charge des projets et des cofinancements. C'est Laurent Suau qui lui succédait.

Alain Bertrand, qui avait été conseiller régional de 1998 à 2011 et vice-président du Conseil régional du Languedoc-Roussillon de 2004 à 2011, sous l'ère Georges Frêche, était sénateur (RDSE) de Lozère depuis 2011.

Exclu du Parti socialiste par Martine Aubry après son soutien à Georges Frêche lors des élections régionales de 2010, il réintègre le parti en 2013 mais continue de siéger au sein du groupe RDSE, de sensibilité radicale de gauche.

Ardent défenseur de l'hyper-ruralité et chargé par le Premier ministre d'une mission sur ce sujet, l'élu avait rendu, en juillet 2014, un rapport intitulé « Un pacte national en 6 mesures et 4 recommandations pour restaurer l'égalité républicaine » à Sylvia Pinel, alors ministre du Logement et de l'Égalité des territoires.

Hommages

Le Conseil départemental de Lozère rend hommage « à l'homme public, salue son parcours et son engagement au service des Lozériennes et des Lozériens tout au long de sa vie politique ».

« Alain Bertrand a défendu avec conviction la Lozère et des dossiers chers à son cœur, écrit l'Assemblée départementale sur son site ce 3 mars 2020. Il a œuvré pour la reconnaissance de l'hyper-ruralité lozérienne et le maintien des Zones de Revitalisations Rurales. A l'époque, les propositions de son rapport pour le développement et la mise en capacité des territoires hyper-ruraux ont d'ailleurs participé à la mise en œuvre par le gouvernement d'une politique ambitieuse en faveur des territoires ruraux. Son mandat national ne lui a pas non plus fait oublier les préoccupations locales puisqu'il s'était notamment investi sur le dossier des équipements de l'hôpital Lozère. »

De son côté, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, déclare : « J'ai perdu ce matin avec Alain Bertrand un ami cher, La Lozère, un homme dévoué entièrement à sa cause, la Région, un de ses plus ardents défenseurs. On ne peut comprendre son parcours politique inédit à bien des égards dans ce département, si justement, on ne prend pas la mesure de la personnalité d'Alain. Premier maire de gauche depuis la Libération élu à Mende en 2008, premier sénateur de gauche dans ce département élu en 2011, résultats qui permettront ensuite de remporter le Conseil départemental : le fruit d'un travail de terrain de plusieurs années, d'une détermination sans faille, d'une capacité à rassembler à nul autre pareil. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :