Covid-19 : Jean Castex nommé « Monsieur déconfinement » du gouvernement

 |   |  369  mots
Jean Castex, maire de Prades et désormais en charge des différents travaux menés autour du futur déconfinement.
Jean Castex, maire de Prades et désormais en charge des différents travaux menés autour du futur déconfinement. (Crédits : Ville de Prades)
Le 2 avril, dans son interview donnée sur TF1 et LCI, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé qu’il confiait à Jean Castex, haut fonctionnaire et maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales, la coordination des équipes travaillant aux différents scenarii du déconfinement au ministère de la Santé.

Le Premier ministre Édouard Philippe était l'invité de TF1 et de LCI le 2 avril. Il a évoqué de nombreux sujets, dont le déconfinement. Il a annoncé qu'il plaçait les travaux menés sur ce sujet sous l'égide de Jean Castex.

« Nous sommes en train de réfléchir à la façon dont nous allons procéder, a-t-il déclaré. J'ai demandé à Jean Castex, un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité, de coordonner les équipes qui travaillent au sein du ministère de la Santé pour déterminer les différents scenarii possibles. »

Jean Castex, 54 ans, est maire (LR) de Prades (6 150 habitants) depuis 2008 et président de la communauté de communes Conflent Canigó depuis janvier 2009. Conseiller général depuis 2015, il a également été conseiller régional de 2010 à 2015. Le 15 mars dernier, Jean Castex, qui menait la liste de "Divers", a remporté le 1er tour des élections municipales avec 75,72 % des votes.

De la Santé à l'Élysée, jusqu'aux JO

Diplômé de l'IEP de Paris (1986) et ancien élève de l'ENA en 1991 (promotion Victor Hugo), celui qui avait commencé sa carrière à la Cour des comptes a notamment été directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale de 2004 à 2006, avant de prendre les fonctions de directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé de 2006 à 2007, puis au ministère du Travail de 2007 à 2008.

En novembre 2010, il remplace Raymond Soubie au poste de conseiller aux affaires sociales au Cabinet du président de la République française auprès de Nicolas Sarkozy. Il est nommé Secrétaire général adjoint de la présidence de la République en février 2011, fonction qu'il occupe jusqu'à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le 15 mai 2012.

En septembre 2017, il est nommé délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, et en avril 2019, il prend la tête de l'Agence nationale du sport.

Un temps pressenti pour prendre la succession de Gérard Collomb à la tête du ministère de l'Intérieur, c'est finalement Christophe Castaner qui avait été nommé Place Beauvau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2020 à 15:44 :
Covid-19 : Jean Castex nommé « Monsieur déconfinement » du gouvernement

selon son profil, on dirait Delevoye déconfiné, ou peut être SOLER juste sorti de garde à vue dans une sale obscure.
a écrit le 03/04/2020 à 15:30 :
Nous n'avons pas eu un bon ministre des finances garagiste de son état? Qui se ressemble s'assemble, dit-on; la présidence et les portefeuilles ministériels français doivent-ils être soit les travaux pratiques à la sortie de l'ENA…. soit les fauteuils accueillants les ratés de ladite Ecole?
a écrit le 03/04/2020 à 13:08 :
Sciences PO, ENA...

Macron veut supprimer l'ENA mais il n'arrive pas à se passer des énarques, qui forment 90% de son staff rapproché à l'Elysée et 75% des personnes nommées pour les missions externes.

Un peu schyzophrène le gars.
a écrit le 03/04/2020 à 12:28 :
Il a été de tous les mauvais coups portés au système de soin français.
a écrit le 03/04/2020 à 11:36 :
Ben si c'est comme les "messieurs retraites" on est pas sorti de l'auberge...
a écrit le 03/04/2020 à 11:12 :
Pas simple pour lui, surtout si nous ne produisons pas assez de masques. Un médecin annonce qu'il faudra que les gens non positifs guéris , portent un masque en permanence jusqu'à la mise en place d'un vaccin, soit 18 mois environ.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :