"Il n’y aurait rien de pire qu’un volontarisme du plan de relance et une inertie administrative" (Michaël Delafosse, maire de Montpellier)

 |  | 2095 mots
Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de la Métropole.
Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de la Métropole. (Crédits : DR)
Le nouveau maire (PS) de Montpellier et président de la Métropole Michaël Delafosse est entré dans l’arène politique sans répit depuis sa prise de fonctions début juillet. Outre la gestion quotidienne de la crise sanitaire, l’édile a constitué ses équipes et lance ses premiers chantiers. Le premier d’entre eux, fidèle à ses promesses de campagne : la sécurité. Entretien.

Il y a embouteillage sur l'agenda de Michaël Delafosse. Depuis sa prise de fonction le 4 juillet dernier, le nouveau maire de Montpellier (7e plus grande ville de France) et président de la Métropole est sollicité de toutes parts. Par les journalistes bien sûr (chaque média veut son interview de rentrée) et par les acteurs institutionnels, économiques ou associatifs en tout genre. Selon son cabinet, Michaël Delafosse aurait quelque 250 demandes de rendez-vous en attente... Au dernier étage du gigantesque cube bleu nuit qui héberge l'Hôtel de Ville de Montpellier, on n'a pas arrêté depuis le 28 juin dernier. Et ça commence à se voir sur certains visages.

L'édile arrive à vélo de son précédent rendez-vous. Pour le moment, il n'a rien changé de ses habitudes de mobilité. Avec un début de mandat placé sous le signe du Covid-19, il a pourtant fait sa rentrée sur les chapeaux de roues. Alors qu'il vient de terminer la constitution de ses équipes, Michaël Delafosse doit gérer la crise sanitaire, tout en amorçant sans tarder la mise en œuvre de son programme.

Vous prenez vos fonctions dans le contexte si particulier de la crise sanitaire...

« Le Covid, c'est 20 % de mon temps. On a été les premiers à délivrer un plan salué par Matignon et qui fait référence. Dans l'Hérault aujourd'hui*, on est à un taux de contamination de 85 cas pour 100 000 habitants (le seuil d'alerte est de 50 pour 100 000, ce qui explique le passage de l'Hérault en zone active du virus dite zone rouge, NDLR), on a atteint un plateau, 98 % des enfants sont à l'école, ce qui est bien pour eux et pour les entreprises du territoire. »

L'autorité républicaine

La sécurité est l'un de vos tout premiers chantiers, une thématique qu'on a souvent reproché à la gauche de délaisser. Quel signal voulez-vous envoyer ?

« Je tiens mes engagements de campagne. J'avais mesuré que la situation à Montpellier était dégradée à un point inadmissible. Le discours de l'autruche, c'est fini. La gauche doit s'occuper de ces questions sinon l'extrême-droite instrumentalise la détresse des victimes mais ne règle rien. Ma conception de la sécurité est très claire : je crois à l'autorité républicaine. Je me porterai donc partie civile à chaque fois qu'un agent dépositaire d'une autorité publique se fera agresser pour dire de quel côté on est... On a commencé à redéployer la police municipale et à la positionner comme police de proximité,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2020 à 7:15 :
''une inertie administrative'' qui perdure depuis des années pour le résultat catastrophique que l'on a aujourd'hui....plus confiance dans tout ce beau monde...et c'est pour ça que ça va si bien en France
a écrit le 15/09/2020 à 22:19 :
Mr le maire. Qaund allez vous nous débarrasser de ces mineurs isolés afin de retrouver une vie plus apaiser à Montpellier. Depuis Plusieurs mois nius sommes confrontés aux pillages, incivilités, vols et agressions à l'armes blanches ? Doit on comme aux USA faire justice jous même ?
a écrit le 15/09/2020 à 11:42 :
aller vite !!!! maire PS !!!! = augmentation des IMPOTS
a écrit le 15/09/2020 à 9:00 :
tiens, il decouvre qu'il y a des pbs de securite au petit bard?
quand son parti se rend compte qu'il y a des pbs de securite c'est que c'est largement trop tard
voila ce que c'est de faire de la demagogie pendant 50 ans
et ca sera pareil pour les maires ecolos qui coulent les centres villes en rigolant, puis veulent de l'argent de l'etat pour redynamiser ce qu'ils ont coule
moi je pense qu'il n'y a aucun probleme de securite et qu'il ne faut pas stigmatiser les gens comme ca, vu que ca me donne envie de manifester contre le racisme
ah, ca devient marrant
Réponse de le 15/09/2020 à 18:40 :
Bien vu, on paye très cher les erreurs des municipalités depuis 1962, et le vouloir faire grossir les villes artificiellement.
Il n'y a que quelques villes de l'ouest un peu moins touchées car se sont croisées au moment des immigrations de folie l'exode rural dans des pays qui étaient de misère à l'époque.
Nous étions nous-mêmes les étrangers dont le pays avait besoin.
Il y a Nantes le cancer de l'ouest qui n'a pas joué le jeu c'est devenu invivable , le Mans pas Terrible, laval très moyen,mais le reste ça peut le faire, Vitré les Herbiers, la Fleche Cholet Saumur quimper etc.
a écrit le 14/09/2020 à 20:30 :
Rien ne change ! Avec mon amie, nous avions l'habitude de nous rendre le soir, casser la graine dans 1 guinguette ou 1 brasserie sur la Place de la Comédie : nous n'y venons plus, moi j'ai peur de me faire agresser, elle a peur de pas retrouver sa voiture !
Eh bien, à présent nous allons à FRONTIGNAN-PLAGE, aux Aresquiers nous faire des petits restaurants > et comme nous avons la mer à côté, nous sommes les plus heureux ... Faites comme nous, désertez le centre ville de Montpellier car RIEN NE CHANGE avec Mickaël Delafosse !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :