Smart City : Narbonne signe un partenariat avec Orange et Cisco

 |   |  493  mots
Jean-Paul César (adjoint au maire), Patricia Goriaux (directrice Orange Sud), Didier Mouly (maire de Narbonne) et Philippe olmos, expert IoT chez Cisco.
Jean-Paul César (adjoint au maire), Patricia Goriaux (directrice Orange Sud), Didier Mouly (maire de Narbonne) et Philippe olmos, expert IoT chez Cisco. (Crédits : PC)
La Ville de Narbonne (11) déploie 39 capteurs-sondes dans les écoles et crèches municipales pour contrôler température et humidité. La ville s'appuie sur un réseau LoRa opéré par Orange, pour faire communiquer cet arsenal IoT. D'autres cas d'usages devraient se développer, au terme de l'accord présenté le 12 décembre.

L'initiative concerne plus de 4 700 enfants dans les crèches et les 30 écoles. Avec ce système, l'équipe municipale entend rationaliser les dépenses énergétiques, tout en proposant une gestion plus efficiente de l'environnement des classes.

Si Orange a fourni le matériel du réseau LoRa et achemine les données issues des capteurs, c'est ensuite Cisco qui opère le traitement de ces données et la brique logicielle, au sein de la DSI de la ville.

"C'est un partenariat important pour Narbonne, et même une première en France sur le nombre de bénéficiaires : plus de 4000 enfants, détaille Jean-Paul César, adjoint au maire, délégué aux nouvelles technologies de l'information. Avec le réseau LoRa, nous pouvons étendre le dispositif aux gymnases ou envisager de nouveaux usages autour du trafic routier ou de la qualité de l'air. C'est un outil de rationalisation des dépenses, à l'heure où les collectivités territoriales font face à une baisse de leurs dotations."

Prix au paquet

La Ville Intelligente, ou "Smart City", est un thème dont s'est emparée l'équipe du Maire Didier Mouly, "avec les équipes DSI qui ont compris l'importance du sujet", rappelle ce dernier. Une première expérience, avec des capteurs sur les compteurs d'eau, avait alors permis une économie de 150 000 €, affirment les services de la Ville.

Avec la mise en place d'un réseau LoRa, les usages peuvent se démultiplier, mais attention à la facture... Le partenariat avec Orange et Cisco représente un budget "d'environ 100 000 € par an", affirme-t-on du côté des élus. Un prix variable, qui pourrait augmenter avec le nombre de capteurs, car le modèle économique est une rémunération à la remontée de données, de l'ordre d'un peu moins d'un euros par objet.

Importance du système d'information

Du côté de la DSI, les équipes ont intégré les nouvelles plates-formes de restitution des datas, en partenariat avec les consultants de Cisco et Orange. S'il n'y a pas de réorganisation prévue du service pour le moment, les salariés ont pris la main sur les tableaux de bord et peuvent fournir leurs analyses aux différents secteurs.

La Ville de Narbonne reste propriétaire de ses datas et n'exclut pas des partenariats avec des start-ups, via Orange, afin de construire de nouvelles solutions et usages, à partir des sets de données.

Pour l'expérimentation sur les écoles, les capteurs utilisés sont fabriqués par le groupe nke Watteco, et répondent à des contraintes d'autonomie. Ils peuvent envoyer leurs informations sur les fréquences basses du réseau LoRa pendant cinq ans.

Sur ce projet, la directrice Orange Sud, Patricia Goriaux, évoque une "coopération constructive et une démarche novatrice". L'Office de tourisme de Narbonne collabore aussi avec l'opérateur, notamment avec la solution Flux Vision Tourisme, qui compte et identifie la provenance des touristes, en visite dans la ville.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :