Plan Littoral 21  : La Grande Motte signe un transfert de domaine portuaire avec l'État

 |   |  450  mots
Pierre Pouëssel, préfet de l'Héarult, Stéphan Rosignol, maire de La Grande Motte et Samuel Barreault, directeur départemental des finances publiques.
Pierre Pouëssel, préfet de l'Héarult, Stéphan Rosignol, maire de La Grande Motte et Samuel Barreault, directeur départemental des finances publiques. (Crédits : PC)
Jeudi 21 décembre, le maire de La Grande Motte (34) a signé un arrêté avec l'État actant le transfert du domaine public portuaire à la ville, dans le cadre du projet Ville-Port de la Grande-Motte. Un aménagement qui compte parmi les actions soutenues par le Plan Littoral 21.

Cinquante ans après la mission Racine, qui avait donné naissance à la station balnéaire, la ville prend possession du domaine public portuaire. Cette convention fait suite à la signature d'un accord cadre entre l'État, la Région et la Caisse des Dépôts en mars 2017, concernant le lancement du Plan Littoral 21, dont fait partie le projet de Ville-Port.

"Ce projet ne vise pas à faire prospérer l'étalement urbain mais à réparer la ville sur la ville, précise le préfet de l'Hérault Pierre Pouëssel. Le site respectera l'architecture et 30 % des 500 logements prévus seront des logements sociaux. Avec cet accord, nous avons un équilibre financier pour une opération ambitieuse."

Maintien d'un service public portuaire

La convention prévoit la préservation de l'intérêt de service public portuaire, lors un éventuel déclassement des terrains du domaine public. À défaut, les plus-values éventuelles seraient intégralement reversées au budget général de l'État.

La Région a voté, le 15 décembre dernier, une première subvention de 400 000 € pour financer les études pré-opérationnelles, une somme à laquelle il faut ajouter 100 000 € de l'État. Pour un budget d'étude estimé d'1 M€, le maire Stéphan Rossignol assure recevoir une aide de près de 50 %.

Le projet Ville-Port comprend la création de 500 logements, et surtout la mise en service de 400 anneaux d'amarrages supplémentaires, pour faire face à l'encombrement du port. L'ambition de La Grande Motte est de se positionner comme la capitale régionale du catamaran, notamment avec la présence de l'entreprise Outremer Yachting. Coût estimé des travaux : 42,8 M€.

Le Plan Littoral 21

Le 15 décembre dernier, 14 projets ont obtenus plus de 5 M€ de soutien de la part de la Région Occitanie. Le Plan littoral 21 soutient à hauteur de 1 Md€ des projets structurants sur le littoral :

  • Vias (34) : Aménagement de l'avenue de la Méditerranée, 2,6 M€.
  • Banyuls-sur-Mer (66) : Aménagement du front de mer, 500 000 € (570 000 € de l'État).
  • Cap d'Agde (34) : Aménagement du cœur de la station, 750 000 € (600 000 € de l'État et 3 M€ du FEDER).
  • Gruissan (11) : Restructuration du camping Les Ayguades, 185 000 €.
    Requalification de la station, première tranche pour 70 000 €.
  • Argelès-sur-Mer (66) : Réalisation d'une espace d'accueil individualisé pour les travailleurs saisonniers, 100 000 € (150 000 € État, 50 000 € FEDER, 100 000 € CD 66).
  • Agde (34) : Récif'Lab, projet de récifs artificiels pour la préservation de différents milieux naturels, 130 000 € (700 000 € État).
  • Leucate (11), Sainte-Marie-la-Mer (66) et Agde (34) : Aménagements environnementaux des ports de plaisance, 118 000 €.
  • Sète (34) : Gestion des effluents de la plaisance sur le canal, 23 000 € (15 000 € de l'État et 23 000 € de l'Agence de l'Eau).
  • La Grande Motte (34) : Création d'une base permanente dédiée aux bateaux à foils, 110 000 €.
  • Sète (34) : Construction d'une plage d'exercices aux manœuvres de pont de navires, 117 000 €.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :