Aménagement urbain : Philippe Saurel mise sur le futur quartier Cambacérès

Le 17 janvier, lors des vœux de la SERM-SA3M, Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier, a tiré un bilan positif des actions 2017, confié ses ambitions et listé les grands chantiers à venir en matière d’aménagement urbain. Parmi lesquels le stade de foot Louis Nicollin.
Cécile Chaigneau
Philippe Saurel, Christophe Pérez et Max Lévita, lors des voeux de la SERM-SA3M le 17 janvier 2018.
Philippe Saurel, Christophe Pérez et Max Lévita, lors des voeux de la SERM-SA3M le 17 janvier 2018. (Crédits : Cécile CHAIGNEAU)

« Si Montpellier est devenue 7e ville de France et la métropole la plus dynamique, c'est qu'elle a su concentrer son action et maîtriser son extension urbaine en restant attractive. »

C'est par ces mots que Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole (M3M), commençait son allocution à l'occasion des vœux de la SERM-SA3M le 17 janvier, au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez).

Les deux structures, bras armés de la Métropole en matière d'aménagement urbain, présentent « des finances saines », selon l'élu, et un bilan 2017 positif.

« Les objectifs 2017 ont été tenus, assure Christophe Pérez, le directeur général de la SERM-SA3M (120 collaborateurs, 32 M€ de budget). C'est une année particulièrement valorisante car nous avons reçu de nombreuses récompenses : le trophée des entreprises publiques locales en pour le futur quartier innovant Eurêka à Castelnau-le-Lez, la Métropole est lauréate de l'appel à projets "Démonstrateurs industriels pour la ville durable" pour la plate-forme numérique My Eurêka et le Pôle Autonomie Santé de Lattes, et enfin la labellisation ÉcoQuartier niveau 3 pour le quartier Rive Gauche. »

280 M€ de travaux induits

Le bilan de l'année écoulée se traduit par « 90 M€ d'investissements de la SERM-SA3M, soit 280 M€ de travaux induits dans des constructions, 27 M€ d'emprunts mobilisés, 130 actes authentiques enregistrés, 2 300 logements lancés à la commercialisation, 25 000 m2 cédés pour des bureaux et 6,5 ha pour des terrains d'activités », énumère Christophe Pérez.

Parmi les grands projets lancés ou poursuivis en 2017, le président de la SERM, Max Levita (également vice-président de M3M, 1e adjoint au maire de Montpellier) cite les Halles Laissac dont la construction démarrera en septembre, le Higher Roch sur la ZAC Nouveau Saint-Roch, « une opération complexe du fait de sa localisation en cœur de ville », ou encore la Halle French Tech à venir dans le quartier Cambacérès (gare TGV Sud de France).

35 000 places au stade Louis Nicollin

Un quartier dont Philippe Saurel veut faire « la vitrine de la Métropole » en matière d'innovation.

« C'est un quartier complexe, déclare-t-il. Car c'est une zone de rencontre, une plate-forme intermodale, un hub avec l'aéroport, l'A9-A709, la gare Montpellier Sud de France, le contournement ferroviaire, la Halle French Tech, le campus Montpellier Business School... Nous allons y ajouter 30 ha de parc et le FISE (Festival international des sports extrêmes, NDLR) y déploiera ses agrès pour l'entraînement des riders.

C'est aussi là que sera construit le futur stade de foot Louis Nicollin (120 M€). Pour répondre à ses détracteurs, qui doutent de l'aboutissement du projet, Philippe Saurel affirme : « Nous poserons la 1e pierre le jour de l'ouverture de la Coupe du monde féminine de football en 2019 (le 7 juin, Montpellier faisant partie des 9 villes retenues pour accueillir les matches, NDLR). Nous souhaitons que la Métropole garde la main sur cet équipement. Je ne suis pas favorable à tout déléguer au privé. Nous avons commandité à la SERM-SA3M deux études financières et techniques pour réaliser ce stade, qui comptera 35 000 places ».

Une jauge augmentée par rapport au projet initial, qui était de 25 000 places, extensible à 30 000, « pour recevoir des compétitions internationales », précise Philippe Saurel.

Extension du périmètre d'intervention

 « Nos objectifs sont les mêmes pour 2018, conclut Christophe Pérez. Nos résultats doivent être investis dans la ville et la métropole. En 2018, nous construirons de l'immobilier d'entreprise, avec une SAS patrimoniale (une filiale dédiée, NDLR) qui sera créée dans le courant de l'année. »

« La Métropole de Montpellier a de grands jours devant elle, lance Philippe Saurel. Aujourd'hui nous devons lui donner les capacités de s'asseoir autour de la table des grandes métropoles du monde en la rendant productive, éco-responsable, solidaire et connectée. »

L'élu ajoute : « Nous allons être amenés à modifier le périmètre d'intervention de la SERM-SA3M. Notre rôle est maintenant de pouvoir participer, par les deux bras armés de la Métropole, à des projets partagés avec le grand territoire. »

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.