Veolia gagne l’eau et l’assainissement de Nîmes Métropole pour 8 ans

Après 51 ans de délégation, la Saur perd son plus ancien et plus important contrat d’eau et d’assainissement dans l’Hexagone, au bénéfice de Veolia. Le vote devra être entériné lors du prochain conseil communautaire de Nîmes Métropole.

2 mn

La SAUR perd la DSP eau et assainissement de l'agglomération Nîmes Métropole, au bénéfice de Veolia.
La SAUR perd la DSP eau et assainissement de l'agglomération Nîmes Métropole, au bénéfice de Veolia. (Crédits : Thomas Tedesco)

Après 51 ans de contrat d'eau et d'assainissement à Nîmes (30), la Saur n'a pas remporté l'appel d'offre unifié proposé par Nîmes Métropole sur la période 2020-2028. Le chiffre d'affaires du délégataire sur la période est estimé à 185 M€.

"Avec des services améliorés, la collectivité réalisera une économie immédiate de 9 M€ en 2020, qui devrait avoisiner 80 M€ sur la durée du contrat", explique Yvan Lachaud (Les Centristes), président de Nîmes Métropole (39 communes), 3e intercommunalité d'Occitanie en nombre d'habitants (262 000).

L'annonce d'une proposition au vote d'un nouveau délégataire constitue un camouflet pour la Saur, actuel titulaire de la plus grosse part du contrat - jusqu'ici morcelé pour des raisons historiques liées à la jeunesse de l'agglomération -, qui tenait l'eau et l'assainissement de la Ville de Nîmes depuis 1969.

L'an dernier, l'émission télévisée Cash Investigation avait, sur France 2, mis en exergue certaines incohérences du contrat, notamment les bénéfices annuels de la Saur qui, pour son plus important contrat dans l'Hexagone, affichait dans ses comptes publics un bénéfice de... 15 000 € nets réalisés à Nîmes.

Transparence, économies et biogaz

Pour plus de contrôle, Nîmes Métropole a demandé au futur délégataire de créer une société locale afin de mieux comprendre notamment les flux financiers entre le local et le siège national du délégataire.

"Véolia nous a même proposé que quatre citoyens de Nîmes Métropole siègent au conseil d'administration de la société locale", précise Hubert Degoul, le directeur des services techniques de Nîmes Métropole, ce que la collectivité a accepté.

En outre, les habitants de l'intercommunalité devraient voir leur facture d'eau au litre baisser.

"Nous allons proposer une baisse de l'ordre de 15 % grâce à la renégociation du contrat", avance Yvan Lachaud.

Par ailleurs, un service de télérelève des compteurs d'eau, à l'instar de Linky pour l'électricité, sera mis en place par le nouveau délégataire qui s'engage également à construire et exploiter une unité de méthanisation (investissement : 17 M€) qui valorisera en biogaz les boues issues de l'épuration dès 2021.

Le biogaz servira notamment à alimenter en carburant les bus de la future ligne 2 du TCSP nîmois, dont le délégataire n'est autre que Transdev, une filiale de... Veolia.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 25/02/2019 à 19:03
Signaler
Tout a une fin,fini le bon temps ou les fouteux nîmois étaient nourris par la saur et les élus grassement arrosés par A L

à écrit le 11/01/2019 à 12:50
Signaler
Merci à Elise Lucet d'avoir ouvert ce monopole ! Nous espérons que VEOLIA fera travailler les TPE de l'assainissement installées en local. https://www.franceassainissement.com

le 19/01/2019 à 15:41
Signaler
"Le commentaire abusivement signé AQUAPROVENCE est totalement étranger à l'entreprise AQUAPROVENCE qui estime n'avoir aucun commentaire à faire sur le travail des élus locaux dans l'attribution des marchés publics, et qui côtoie amicalement tous les ...

le 21/01/2019 à 12:47
Signaler
Cet avis est totalement étranger à l'entreprise AQUAPROVENCE qui estime n'avoir aucun commentaire à faire sur le travail des élus locaux, et qui respecte le travail des équipes de la SAUR et de VEOLIA.

à écrit le 08/01/2019 à 0:11
Signaler
Les dés sont pipés depuis le départ des encadrants de saur ne sont’ils pas partis avec des dossiers chez veolia pour gagner le contrat ? Pouvez vous creuser ?

à écrit le 07/01/2019 à 22:42
Signaler
Je crois que Transdev n'est plus une filiale de Véolia depuis que cette dernière en est sortie du capital en cédant ses 30 % à l'allemand Rethman.

à écrit le 07/01/2019 à 18:15
Signaler
Donc si je comprends bien Veolia a remporté ce marché en partie au fait qu'il gère déjà le marché de transport sur Nimes? Ah non, car votre article est erroné car Transdev n'est plus filiale de Veolia. Vérifié vos sources, et ne fait pas que de répét...

le 08/01/2019 à 10:14
Signaler
Entièrement d'accord avec Vous. Le reportage de Cash Investigation a montré l'incompétence "crasse" des élus, Yvan Lachaud en tête. Les "Gilets Jaunes" ont raison. On doit pouvoir éjecter nos décideurs dès lors qu'il est rapporté leur forfaiture. Et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.