Trois ans plus tard, quelles avancées pour le Plan Littoral 21 ?

 |   |  622  mots
En 2020 et 2021, priorité sera donnée à la rénovation des stations du littoral pour améliorer leur attractivité et à la gestion du trait de côte face à l’érosion.
En 2020 et 2021, priorité sera donnée à la rénovation des stations du littoral pour améliorer leur attractivité et à la gestion du trait de côte face à l’érosion. (Crédits : OT Agde/Jacques Guittet)
Alors que l’été démarre, le comité de pilotage du Plan Littoral 21, vaste plan d’investissement destiné à doper l’attractivité du littoral méditerranéen en Occitanie, fait le bilan des trois premières années et flèche les nouvelles priorités. Sur 2020 et 2021, une enveloppe de 1,8 M€ sera dédié à la rénovation des stations du littoral et à la gestion du trait de côte.

Le Plan Littoral 21 ambitionne de doper l'attractivité du littoral méditerranéen en Occitanie, menacée par le vieillissement des stations touristiques, l'inadaptation des infrastructures aux nouveaux usages, le risque d'étalement des équipements et le mitage du paysage, ou encore la pollution des lagunes et eaux marines. Il est doté d'un budget de 1 Md € (financés conjointement par l'État, la Région Occitanie et la Banque des Territoires) pour la période 2017-2020.

Son comité de pilotage vient de se réunir en ce début d'été pour faire le bilan des actions menées depuis son lancement en 2017, et dresser les perspectives d'actions pour la période 2020-2021. La préfecture de région d'Occitanie et la Région Occitanie annoncent que plus de 550 projets ont déjà été soutenus par la Région, l'État et la Banque des Territoires depuis son lancement.

Le Plan Littoral 21 a ainsi atteint son objectif du milliard d'euros d'investissement « avec un an d'avance sur le calendrier initial », assurent les partenaires institutionnels. En 2020, 50 dossiers ont été soutenus pour un montant de 85 M€.

Gestion des ressources naturelles

Lancé en mai 2019, l'appel à projet "Avenir Littoral", qui a vocation à faire émerger des solutions innovantes afin d'accompagner l'émergence de nouvelles filières économiques maritimes en Occitanie, a sélectionné 8 projets pour un budget total de 1,5 M€. Il a été renouvelé en 2020 avec une enveloppe de 2 M€, sur les thématiques "érosion et submersion marine" et "éco-matériaux" pour les usages maritimes et littoraux.

Parmi les 6 actions du projet "Littoral+", deux actions territoriales sont déployées au service de la transformation du littoral et d'une meilleure gestion des ressources naturelles : Irrialt'eau 2.0 (agglomération du Grand-Narbonne) et Lab' Territorial de Thau (Syndicat Mixte du Bassin de Thau).

Filière industrielle prometteuse, l'éolien offshore flottant est l'un des piliers du Plan littoral 21 qui fléchera des financements sur ce projet de développement (1 Md € d'investissements prévus au total) autour du port de Port-La Nouvelle, où seront construites et exploitées deux fermes-pilotes de 3 éoliennes en mer installées au large de Gruissan et de Leucate-Barcarès (projets EFGL et Eolmed).

Rénovation des stations du littoral et trait de côte

D'ici à 2021, le Plan Littoral 21 se concentrera sur deux priorités. La première porte sur la rénovation des stations du littoral pour améliorer leur attractivité et la performance énergétique de leurs bâtiments. Une enveloppe de 1,3 M€ sera dédiée au financement d'études stratégiques et d'un appel à projet pour faire émerger des solutions innovantes à travers 4 projets démonstrateurs.

L'autre priorité sera la gestion du trait de côte face à l'érosion, avec une enveloppe de 500 000 €.

« La crise sanitaire a eu un impact important sur l'activité littorale et maritime de l'Occitanie, rappelle le préfet de région, Étienne Guyot. C'est avec des outils comme le Plan Littoral-21 que nous avons pu réagir rapidement pendant le confinement. Depuis le début de l'année 2020, l'État en région a ainsi déjà pu engager 2,3 millions de crédits au titre des crédits dédiés à la mer et au littoral auprès des ports, des stations balnéaires »

La présidente de la Région Occitanie Carole Delga ajoute : « La crise du Covid-19 permet de pointer à nouveau la nécessité de relancer la recherche et l'innovation. Notre écosystème des universités, centres de recherches et entreprises d'Occitanie tourné vers la Méditerranée constitue un gigantesque gisement de découvertes pour apporter des solutions au changement climatique. Dans le sillage du Plan Littoral 21, il nous appartient désormais de penser le plan de relance de l'économie bleue dans le cadre d'un "Green New Deal" ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :