Ce que promet le ministre Alain Griset pour rassurer les TPE-PME

 |  | 1550 mots
Le 28 août 2020, Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, était en déplacement à Montpellier pour rencontrer des chefs d'entreprises et évoquer avec eux la simplification administrative.
Le 28 août 2020, Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, était en déplacement à Montpellier pour rencontrer des chefs d'entreprises et évoquer avec eux la simplification administrative. (Crédits : Cécile Chaigneau)
En déplacement à Montpellier le 28 août, Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des petites et moyennes entreprises, a rencontré une quarantaine de chefs d’entreprises régionaux avec lesquels il a échangé sur les dispositifs d’aide actuellement en place pour traverser la crise, mais aussi sur les simplifications souhaitées dans les procédures administratives.

Le ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargé des petites et moyennes entreprises (ancien président de l'Union des entreprises de proximité, U2P) était en visite le 28 août à Montpellier où il a rencontré une quarantaine de chefs d'entreprises de la région. Objet de ce déplacement, à une semaine de la présentation du plan de relance (le 3 septembre) : entendre les réflexions des acteurs économiques sur la nécessaire (et tellement attendue) simplification des procédures administratives.

« L'Etat a montré sa faculté à faciliter les procédures, déclare Alain Griset. Nous voulons nous appuyer sur cette expérience pour la mettre en œuvre dans le quotidien. Il y a des étapes qu'on pourrait annuler pour gagner du temps. »

Il aura martelé à de nombreuses reprises que dans cette crise sanitaire, « l'Etat fait beaucoup ».

« S'il n'y a pas d'entreprise, il n'y a pas de sécurité sociale, pas de retraite, et au final pas d'autoroutes ou d'écoles, etc., lance le ministre, un brin courtisan, aux dirigeants d'entreprises depuis les salons de la préfecture de l'Hérault. C'est l'entreprise qui crée des richesses et elle doit être considérée comme prioritaire. En conséquence, on fait tout pour la sauver. Il faut toutes les chérir car elles sont indispensables, c'est l'une des leçons à tirer de la crise. »

  • Dispositifs d'aide et code APE

Pourtant, en plein cœur de la crise, certains chefs d'entreprises sont à la peine car pas toujours éligibles à certains dispositifs. Ainsi, dans les secteurs les plus touchés par la crise (culture, sport, tourisme, événementiel), l'Etat prend en charge l'intégralité de l'indemnité versée aux salariés en chômage partiel. Mais Philippe Beille, le dirigeant de l'entreprise Duo (Lansargues - 34), dénonce la difficulté qu'il a à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2020 à 7:04 :
sans compter 6.5 millions de ponctionnaires totalement inutiles que les entreprises permettent d'entretenir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :