Immobilier : le maire de Montpellier met les points sur les "i"

 |  | 793 mots
Le nouveau maire de Montpellier veut retrouver la maîtrise des prix de l'immobilier dans une ville où ils ne cessent d'augmenter, que ce soit à l'achat ou à la location.
Le nouveau maire de Montpellier veut retrouver la maîtrise des prix de l'immobilier dans une ville où ils ne cessent d'augmenter, que ce soit à l'achat ou à la location. (Crédits : Christine Caville)
Michaël Delafosse, le nouveau maire de Montpellier et président de la Métropole, ne mâche pas ses mots ni ses idées. Dans une ville où la tension immobilière n’est plus à démontrer, il plante les premiers jalons de sa politique d’aménagement urbain et envoie des messages clairs aux promoteurs immobiliers, tout comme aux bailleurs en matière de loyers.

Les promoteurs immobiliers ne devraient pas être surpris car le nouvel élu à la tête de la Ville et de la Métropole de Montpellier l'avait dit pendant sa campagne : « Le temps de Montpellier vers la mer n'est plus ». Comprendre que l'étalement de la ville, c'est fini, au profit d'un rééquilibrage urbain.

L'élu est venu redire sa position aux notaires, qu'il propose d'associer à son projet urbain, lors de la présentation des chiffres de la Chambre notariale de l'Hérault le 15 septembre.

« Nous défendons idée d'un rééquilibrage de la ville, avec moins de mitage urbain, martèle-t-il. Les maisons rasées au profit d'un immeuble, c'est fini. Je veux dire aux promoteurs que leur espace de projet, désormais, c'est la ZAC (zone d'aménagement concertée, NDLR). Les notaires auront un rôle de conseil à jouer car nous aurons des actions qui stopperont certaines opérations immobilières. »

« Prix délirant »

Sa cible, ce sont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2020 à 8:55 :
Si Delafosse fait ce qu'il dit, il risque fort de faire effectivement baisser les prix et les loyers . . . .
Mais du coup aussi l'attractivité économique de tout le secteur. . . . et donc par effet induit, les salaire, le nombre des emplois . . . . etc . . . .

"Bloquer l'immobilier sur Montpellier" c'est juste une folie dont visiblement il ne maîtrise pas encore les effets qui seront inévitablement induits sur tous les secteurs économiques régionaux.

Un adage dit :
Quand l'immobilier va bien . . . Tout va bien . . .
Le corollaire étant
Quand l'immobilier va mal . . . Tout va mal . . .

Et bien il semble qu'il va très vite pouvoir le vérifier en vrai . . . décroissance. . .
Comme si la crise économique liée au Covid 19 ne suffisait pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :