Une clinique montpelliéraine accueille le premier vaccidrive de France

 |  | 616 mots
Lecture 3 min.
Le vaccidrive, qui a ouvert le 13 avril à la Clinique Saint-Jean Sud de France, à côté de Montpellier, devrait permettre la vaccination de 1.400 personnes par semaine.
Le vaccidrive, qui a ouvert le 13 avril à la Clinique Saint-Jean Sud de France, à côté de Montpellier, devrait permettre la vaccination de 1.400 personnes par semaine. (Crédits : DR)
Le premier vaccidrive de France a été inauguré à la Clinique Saint Jean Sud de France près de Montpellier, ce 13 avril. Il devrait permettre de vacciner quelque 1.400 personnes par semaine.

Le 13 avril, la Clinique Saint Jean Sud de France (Groupe Cap Santé) inaugure son vaccidrive, le premier en France, à Saint-Jean-de-Védas aux portes de Montpellier. Un dispositif qui va permettre de se faire vacciner sans quitter son véhicule. La Préfecture de l'Hérault et l'Agence Régionale de la Santé (ARS) d'Occitanie ont accordé leur autorisation à la clinique la semaine dernière.

« La vaccination accélère partout en Occitanie, et ce nouveau vaccidrive va faciliter l'accès à la vaccination et compléter les différents dispositifs mis au service de la santé des héraultais », souligne Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie.

« Nouvelle arme dans la campagne de vaccination »

Les patients éligibles continuent de s'inscrire directement sur la plateforme Doctolib et ont ensuite le choix entre deux modalités d'accueil : le centre classique et le vaccidrive. Comme dans les centres de vaccination classiques, un médecin et une infirmière sont présents et veillent à communiquer toutes les informations relatives au vaccin avant son administration. Les personnes vaccinées sont ensuite placées en observation pendant quinze minutes avant de recevoir leur attestation de vaccination et de repartir.

« Plus besoin de pénétrer à l'intérieur de l'établissement pour se rendre en salle d'attente, c'est à la fois rassurant et plus pratique pour ceux qui souhaitent se faire vacciner, se réjouit Lamine Gharbi, président du Groupe Cap Santé. Il s'agit d'une nouvelle arme dans la campagne de vaccination ! »

La clinique compte au moins doubler le nombre de vaccinations quotidiennes sur son site grâce à ce dispositif. D'environ 700 personnes vaccinées chaque semaine, la clinique devrait donc monter à quelque 1.400. Le groupe Cap Santé dispose déjà de trois centres de vaccination (Bédarieux, Ganges et Montpellier) totalisant 15.000 injections depuis le début de la campagne.

« Cette nouvelle modalité de vaccination "au volant" tombe sous le sens comme les vaccinodromes ou la vaccination à domicile, ajoute Laurent Ramon, directeur général du Groupe Cap Santé. L'essentiel, c'est de se faire vacciner. Plus les possibilités seront nombreuses et différentes, plus nous pourrons accompagner le gouvernement dans sa volonté d'immunité collective à l'automne. »

Hôtel de Ville de Montpellier : atteindre les 2.000 vaccins par jour

L'effort pour accélérer sur la vaccination se traduira également par l'ouverture, le 15 avril, d'un centre de vaccination dans un espace dédié, la Salle des Rencontres, mis à disposition par la Ville de Montpellier au sein de l'Hôtel de Ville. C'est ce qu'a confirmé le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, le 12 avril, en préambule du conseil municipal. Objectif : permettre une vaccination de grande ampleur et renforcer le dispositif de centres de proximité déjà présents sur Montpellier.

Ce nouveau centre sera ouvert 7 jours sur 7, de 13h à 20h, « pour une montée en puissance du nombre de doses administrées, passant de 500 à 1.000 doses rapidement, pour atteindre progressivement 2.000 vaccinations par jour », a précisé Michaël Delafosse. Ces injections seront réalisées avec le vaccin Pfizer.

Une trentaine de personnes seront mobilisées chaque jour afin d'assurer le fonctionnement du centre. Dans un premier temps, ce sont les personnels du SDIS 34 et de Secours Infirmiers qui pratiqueront la vaccination. La Ville de Montpellier et la Croix-Rouge prennent en charge la gestion administrative des dossiers. Des étudiants, recrutés par la Région Occitanie, viendront en renfort pour effectuer des missions administratives ou d'orientation.

Au total, une trentaine de centres de vaccination ont été mis en place dans l'Hérault.

Dans son dernier bulletin de situation, daté du 13 avril, l'Agence Régionale de Santé recensait 1.862 personnes hospitalisées (415 en réanimation et soins critiques) et 3.871 décès constatés en établissements de santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2021 à 9:42 :
Au moins on se marre !

Je trouve que ma solution des abbatoirs comme lieux de vaccinations se rapproche non ? On y arrive, on y arrive... ^^
a écrit le 14/04/2021 à 8:53 :
Excellente idée, cela permet d'amener les personnes ayant du mal a marcher et a rester debout longtemps dans une file interminable.
Réponse de le 14/04/2021 à 11:36 :
oups..j'avais lu : "cela permet d'achever les personnes ayant du mal a marcher".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :