Toulouse : 207 scientifiques de Sanofi transférés chez l’Allemand Evotec

 |   |  620  mots
Le site toulousain de Sanofi ne comptera plus qu'une quarantaine de salariés des fonction support. La recherche est transférée chez Evotec.
Le site toulousain de Sanofi ne comptera plus qu'une quarantaine de salariés des fonction support. La recherche est transférée chez Evotec.
Après 4 mois de discussions, le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé ce vendredi 20 mars la signature avec l’Allemand Evotec d’un accord concernant le site de Toulouse. Sur les quelque 250 salariés toulousains, 207 devraient passer sous le contrôle d’Evotec le 31 mars prochain, dans le cadre de la cession par le groupe de ses plateformes de recherche et de technologie.

C'est la fin du bras de fer pour les salariés de Toulousains de Sanofi. La direction du groupe a annoncé par communiqué ce vendredi 20 mars la signature avec Evotec d'un accord définitif
 de "partenariat stratégique visant à renforcer la recherche biomédicale à Toulouse".

Concrètement, 207 salariés de chez Sanofi seront désormais salariés d'Evotec, la société travaillant elle-même pour Sanofi. Les 40 salariés qui restent sous pavillon Sanofi travaillent sur la plateforme support.

Élément capital du patrimoine de Sanofi, la chimiothèque de Toulouse, qui stocke plusieurs milliers de molécules sous forme de poudre, restera propriété du groupe français, mais sera gérée par Evotec.

Par ailleurs, Sanofi s'engage à mettre sur la table 250 millions d'euros sur 5 ans. Une enveloppe "dédiée à la mise en place d'un programme pluriannuel de recherche avec, entre autres projets, la création d'un fond de soutien dédié au développement de collaborations scientifiques avec les acteurs académiques en France."

"C'est le jackpot pour Evotec, qui récupère les compétences des salariés de Sanofi et les 250 millions d'euros", résume Pascale Legoux, déléguée syndicale CFDT de Sanofi Toulouse, qui a participé aux négociations.

Le groupe allemand de son côté se réjouit de l'accord passé avec le géant pharmaceutique.

"Nous sommes impatients et très heureux d'accueillir au sein d'Evotec nos nouveaux collègues dont je connais la pleine implication dans ce projet. Nous sommes également ravis de compter Sanofi comme nouveau client et partenaire majeur d'Evotec" indique Werner Lanthaler, PDG d'Evotec.

Les équipes de la société allemande se sont présentées ce vendredi midi à leurs nouveaux salariés. Concernant la future gouvernance, Evotec ne souhaite pas communiquer pour l'instant, "il est trop tôt pour répondre à cette question" indique le service presse, qui estime pouvoir communiquer sur la gouvernance "dans les semaines qui suivront le transfert du 1er avril".

Une cession négociée pour les salariés

La procédure d'information-consultation des institutions représentatives du personnel par Sanofi s'est terminée le 10 mars 2015. Les organisations syndicales qui ont participé aux négociations (la CFE-CGC, la CFTC et la CFDT) ont obtenu la signature d'un accord sur "les modalités d'accompagnement".

Qualifié de "solution positive pour les salariés" par Flore Larger, porte-parole de Sanofi, l'accord prévoit deux versements de 20 000 euros aux salariés, comme le précise Pascale Legoux, déléguée syndicale CFDT :

"Chacun des 207 salariés qui passe chez Evotec va toucher un chèque de 20 000 euros le 1er avril prochain. Puis, dans un an, chacun d'entre eux percevra à nouveau un chèque de 20 000 euros. Nous avions demandé 50 000 euros".


Pour autant, la syndicaliste garde un gout amer après trois ans de bataille.

"Même si ces négociations nous permettent de tourner la page, il n'en reste pas moins que Sanofi se déleste de sa recherche. Ils perdent des compétences. Beaucoup d'entre nous n'ont pas connu d'autres entreprises que Sanofi. Nous mettons un pied dans l'inconnu."

Les dès sont jetés. À partir du 1er avril prochain, il ne restera plus qu'une quarantaine de salariés du groupe français sur le site toulousain. Contre plus de 600 en 2012.

En savoir plus :

Evotec est une entreprise de recherche et de développement de principes actifs. Elle travaille en partenariat avec des entreprises leaders pharmaceutiques et biotechnologiques (Bayer, Boehringer Ingelheim, CHDI, Genentech, Janssen Pharmaceuticals, MedImmune/AstraZeneca, Roche, UCB...). "Evotec avait besoin de Sanofi pour s'installer en France, et grâce à l'accord conclu, l'entreprise pourra attirer en France, et sur l'Oncopole, d'autres clients que Sanofi", indique la porte parole de Sanofi Flore Larger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :