Toulouse, capitale provisoire de la nouvelle région

 |   |  220  mots
Les bords de Garonne à Toulouse
Les bords de Garonne à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit)
Envisagée comme chef-lieu provisoire de la future région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Toulouse doit convaincre les collectivités locales. Cette étape consultative vient d'être lancée officiellement par Pascal Mailhos, le préfet de Midi-Pyrénées et préfet préfigurateur de la future région.

D'ici à 3 mois, les conseils régionaux de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon devront donner leur avis sur le choix de Toulouse comme chef-lieu provisoire de la future région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées (dont on cherche le nom).

Pascal Mailhos, le préfet de la région Midi-Pyrénées, chargé du pilotage de la fusion, a lancé officiellement ces consultations. Dans un délais de 3 mois, les assemblées régionales pourront se concerter avec le Ceser et les représentants des collectivités territoriales, des organismes consulaires et des organisations professionnelles représentatives.

Le conseil municipal de Toulouse va également être consulté par le préfet, mais pas celui de Montpellier.

"C'est une excellente nouvelle pour Toulouse, s'est exclamé Jean-Luc Moudenc sur Twitter. Bien sûr, je proposerai au prochain Conseil municipal d'y donner un avis favorable."

Au terme de ces consultations, le chef-lieu provisoire de la future région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées sera fixé par le gouvernement à l'été 2015.

Cette nomination provisoire deviendra permanente à compter du 1er janvier 2016, après les élections régionales prévues en décembre 2015. Le chef-lieu et le nom définitifs de la région seront déterminés officiellement par décret par le Conseil d'État, au plus tard au 30 septembre 2016, après avis du nouveau Conseil régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2015 à 10:10 :
A Toulouse ou Montpellier, il y a plus de gens venant du nord que du sud, faut changer le nom de la région en nord... :)
a écrit le 29/04/2015 à 9:11 :
C'est pourtant une évidence. Toulouse est la capitale économique et industrielle de la région et autrement plus dynamique à tout point de vue.
a écrit le 29/04/2015 à 6:42 :
C'est un secret de polichinelle. Toulouse sera capitale absolue puisque tous les parties prenantes à la mise en oeuvre de la fusion sont Toulousaines. Il ne s'agit pas d'une fusion mais d'une absorption. Autant dire que l'ambiance va être exécrable dans cette nouvelle région et que si le LR est plus faible que MP, son pouvoir de nuisance est grand. Personnellement, je ne suis pas choqué que Toulouse soit capitale, mais on n'ignore pas les autres avec mépris, surtout les plus faibles. Ceci étant plus rien ne m'étonne de la part des socialistes ces temps ci. Cela est dommage car sur le fond cette fusion n'est pas forcément une mauvaise idée. Mais pour que cela se passe bien, il aurait fallu un peu de temps et un esprit constructif loin des querelles politiciennes. Ce qui n'est vraiment pas le cas ici.
a écrit le 28/04/2015 à 22:25 :
Il est logique que Toulouse soit la capitale de la région, l'agglomération toulousaine a un poids économique 3 fois supérieur à celle de Montpellier tout en ayant un secteur privé nettement supérieur en proportion. De plus Montpellier n'a presque pas d'industrie alors que Toulouse est une vraie ville industrielle. En plus l'éloignement de la gouvernance régionale de Montpellier diminuera les magouilles des "élites" locales qui dépensent n'importe comment l'argent. Avis non chauvin puisque de la part d'un montpelliérain.
Réponse de le 29/04/2015 à 9:16 :
Pas tout à fait d'accord sur la puissance économique de Toulouse qui dépend trop d'Airbus. Rappelez vous il y a quelques années lorsque Airbus a toussé, c'est toute la ville qui a été secouée. J'avais reçu à l'époque des tonnes de CV de prestataires de services qui se sont vu débarqués du jour au lendemain et qui cherchait du travail sur Montpellier ou Bordeaux.
De plus dans le secteur de la santé, je pense que Montpellier à beaucoup plus d'aura au niveau national et international que sa consœur. La localisation de l'ARS à Montpellier aurait donc été logique.
Perso, je suis pour une double gouvernance avec préfecture à Toulouse et conseil général à Montpellier.
Réponse de le 29/04/2015 à 9:18 :
Je voulais dire conseil Régional bien sûr !!! (Lapsus qui je l'espère ne sera pas révélateur)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :