Éric Chaveroche élu nouveau président du Medef Montpellier

Par Anthony Rey  |   |  281  mots
Éric Chaveroche est élu à ce poste pour un peu moins de deux ans (Crédits : DR)
Le conseil d'administration du Medef Montpellier-Sète-centre Hérault s'est réuni le 27 janvier à Montpellier pour élire son nouveau président. Éric Chaveroche prend le poste, en remplacement de Marie-Thérèse Mercier, qui avait annoncé son départ fin 2015.

Au terme du conseil d'administration réuni par le Medef Montpellier-Sète-centre Hérault au soir du 27 janvier, Éric Chaveroche a été élu nouveau président du syndicat patronal. Il recueille 46 voix sur 53 votants (sept bulletins blancs).

Jusqu'au soir du vote, Éric Chaveroche, président de la société éponyme (pompes de forage) avait face à lui Samuel Hervé, dirigeant d'Akte Services (restauration collective), qui s'est désisté in extremis. Ce dernier est élu premier vice-président du Medef Montpellier.

Selon une source interne, l'hypothèse d'une élection à deux candidats aurait du se traduire par un partage équilibré des votes, mais le Medef Montpellier a préféré donner "une image d'unité", et opter pour "un accord équilibré entre les deux candidats".

 "Un deuxième vice-président sera nommé, sur un maximum de quatre possible, indique Éric Chaveroche. Je pense élargir ce bureau car il y a beaucoup de travail à faire, sur un large territoire comme l'indique le nom de notre organisation. Je veux être plus présent sur le terrain et sur diverses manifestations, avec le renfort du 1er vice-président, qui peut me représenter. 80 % de nos adhérents sont des TPE-PME de moins de 20 salariés, et l'objectif de mon élection est d'être plus proches d'elles."

Éric Chaveroche, qui a déjà été candidat à cette fonction et s'était retiré à deux reprises (en 2013 et 2015), remplace donc Marie-Mercier, réélue en juin 2015, et démissionnaire en décembre dernier après son élection en tant que conseillère régionale, comme l'avait révélé Objectif Languedoc-Roussillon. L'élection du nouveau président du Medef Montpellier porte sur le restant du mandat en cours, soit moins de deux ans.