LKSpatialist veut automatiser les permis de construire

Par Cécile Chaigneau  |   |  393  mots
Lahouari Kaddouri, fondateur de LKSpatialis à Montpellier. (Crédits : LKSpatialist)
Puisqu’elle a déjà collecté toutes les données réglementaires d’urbanisme pour son outil numérique de prospection foncière, la start-up montpelliéraine LKSpatialist travaille à l'optimiser en vue d’une nouvelle application : automatiser la délivrance des permis de construire.

La start-up montpelliéraine LKSpatialist, fondée en 2015 par Lahouari Kaddouri, propose un outil numérique de prospection foncière, baptisé LINA® et qui permet d'accéder à toutes les informations d'urbanisme et aux réglementations qui caractérisent une parcelle de foncier, évaluant notamment le potentiel bâti et non bâti d'un territoire.

Lahouari Kaddouri annonce un nouvel usage, dérivé de son outil initial et qui pourrait bien intéresser vivement les collectivités : automatiser la...

La start-up montpelliéraine LKSpatialist, fondée en 2015 par Lahouari Kaddouri, propose un outil numérique de prospection foncière, baptisé LINA® et qui permet d'accéder à toutes les informations d'urbanisme et aux réglementations qui caractérisent une parcelle de foncier, évaluant notamment le potentiel bâti et non bâti d'un territoire.

Lahouari Kaddouri annonce un nouvel usage, dérivé de son outil initial et qui pourrait bien intéresser vivement les collectivités : automatiser la délivrance des permis de construire.

« Nous avons conçu un partenariat avec la Métropole de Montpellier et l'IGN pour automatiser la délivrance du permis de construire à partir de la maquette numérique (BIM, Building Information Modeling, NDLR), explique le dirigeant. C'est un outil interactif que nous commencerons à développer à partir du 3 avril. »

Opérabilité à l'étude

L'outil LINA® contient en effet déjà toutes les règles et réglementations d'urbanisme, et est régulièrement mis à jour. Il est donc capable d'interroger les critères d'attribution d'un permis de construire sur les bases de la maquette numérique fournie par le demandeur du permis de construire, et d'en vérifier la correspondance.

« Nous sommes en train de traiter l'opérabilité entre notre outil et la maquette numérique, précise Lahouari Kaddouri. Le système sera ensuite testé avec la Métropole de Montpellier et avec un fournisseur de logiciel BIM... Dans cet écosystème numérique, tout ce qui est administratif peut être accéléré. Ce nouvel outil permettra à tout le monde de gagner du temps. »

Il devrait falloir encore six mois à un an à LKSpatialist pour finir de le développer et le commercialiser.

Un accès pour les particuliers

L'application LINA®, jusqu'à présent déployée uniquement dans la sphère professionnelle des collectivités et promoteurs immobiliers, sera accessible, également dès le 3 avril, aux particuliers qui souhaitent évaluer une parcelle. Son nom : queconstruire.fr.

« Pour moins de 100 €, un particulier pourra obtenir un rapport parcellaire détaillé, même s'il aura peut-être ensuite besoin de recourir à un professionnel pour bien en comprendre le contenu », déclare le dirigeant.

L'application sera accessible sur les territoires couverts par LKSpatialist, à savoir les métropoles de Montpellier, Toulouse, Marseille, Nice-Cannes, Grenoble, Aix-Marseille, Bordeaux, Lyon, Nantes et sur 12 territoires du Grand Paris. « Soit 11 millions de personnes », précise Lahouari Kaddouri.