Pourquoi Capifrance ouvre des agences et lance un carnet numérique du logement

Par Cécile Chaigneau  |   |  853  mots
(Crédits : Capifrance)
Capifrance, le réseau de conseillers immobiliers indépendants et sans agence dont le siège est à Montpellier, a ouvert cet été son 2e Atelier, après Paris, dans la capitale languedocienne. Avec ce concept store, Capifrance souhaite renforcer la proximité avec ses clients et générer du trafic de prospects. Autre nouveauté, annoncée le 11 septembre : le service Carneo, une application de carnet numérique du logement.

Après s'être longtemps prévalu d'être le 1e réseau dématérialisé d'agents immobiliers indépendants en France, Capifrance prend un virage qui ressemble fortement à un retour vers des pratiques traditionnelles : une agence immobilière avec pignon sur rue. Mais ce n'est pas vraiment le cas, si l'on en croit Philippe Buyens, le directeur général de Capifrance, qui présentait les nouveautés de l'entreprise le 11 septembre...

Capifrance, créé en 2002 et dont le siège est à Montpellier (34), est l'une des marques (avec OptimHome, Immobilier Neuf, Drimki, Refleximmo et FICE) de Digit RE Group, grand pôle immobilier d'Artémis, la holding patrimoniale de l'homme d'affaires François Pinault.

Ouvert en juillet dernier, "L'Atelier Capifrance", à Montpellier, est une agence avec pignon sur rue, située dans une artère chic de la capitale languedocienne. Ambiance déco soignée, petit salon, cuisine ouverte, bureaux et tableaux d'artiste aux murs. Elle tourne avec un manager, une office manager et 5 conseillers.

Des besoins dans les grands centres urbains

« Le 1e Atelier Capifrance a été ouvert dans le 8e arrondissement de Paris, au 1e trimestre 2018, Montpellier est donc le 2nd, précise Philippe Buyens. Nous avons décidé d'ouvrir ces agences physiques car nous avons besoin de développer nos parts de marché dans les grands centres urbains de plus de 200 000 habitants, où nous sommes moins dynamiques. Nous souhaitons conforter notre positionnement d'acteurs de proximité, et avoir une agence est rassurant pour les clients. Mais nous avons voulu réinventer l'image des agences traditionnelles : par exemple, il n'y a pas d'affichettes en vitrine. Nous avons voulu créer un lieu convivial où se rencontrer et parler projets immobiliers, mais pas uniquement. Et l'Atelier permet de trouver tous les services Capifrance en en même lieu. Enfin, il n'est pas inintéressant de rappeler la marque Capifrance à l'extérieur. »

L'Atelier accueillera des événements à même de générer du trafic de prospects : ateliers et conférences, afterworks, expositions d'artistes locaux, mise en avant d'artisans et de commerçants du quartier. Dans ce même objectif, l'agence est Relais Colis. Autre moyen d'attirer une nouvelle clientèle : des cours de danse africaine ou des cours de cuisine pour enfants y seront organisés.

Une dizaine d'ouverture de ce concept store sont prévues pour 2018, dans les plus grandes villes de France.

Emmanuel David (Marketing et communication de Capifrance, Pierre Leroy (fondateur de EP), Olivier Colcombet (DG de Digit RE Group), Philippe Buyens (DG de Capifrance).

Innovation : le carnet numérique du logement

La marque lance également une nouveauté : Carneo, un carnet numérique du logement destiné à venir compléter la palette de services Capifrance autour du « parcours client ». En l'occurrence, il s'agit d'un outil dont la vocation est d'accompagner le propriétaire dans la gestion de son bien immobilier. Le carnet numérique prétend ainsi faciliter les démarches et le suivi lié à l'entretien d'un logement, la réalisation de travaux pour une mise en conformité ou un embellissement, jusqu'à sa vente.

« On aime bien chahuter le monde de l'immobilier », lance Emmanuel David, directeur Marketing & Communication chez Capifrance, en préambule de sa présentation.

Ce qu'il contient : « un coffre-fort numérique pour y centraliser tout l'administratif lié au bien, des datas embarquées pour définir la performance énergétique du logement, des offres pour optimiser son budget énergie ou assurance, des devis en ligne d'artisans qualifiés ou de services de déménagement, et des outils d'évaluation et simulateurs pour l'achat et la vente immobilière ».

Carneo a été développé en partenariat avec EP, une start-up nantaise créée en 2007 (50 salariés) et spécialisée dans la conception de services digitaux visant à améliorer le quotidien des habitants dans la gestion de leur logement.

« Notre mission est de simplifier l'accès à la connaissance immobilière pour particuliers et professionnels du secteur grâce à des milliards de données collectées sur l'immobilier et le bâtiment, sur l'emplacement, l'environnement, le foncier, le prix de l'immobilier et des travaux, la structure du bâtiment, etc. », explique Pierre-Leroy, co-fondateur d'EP et fondateur, avec des Montpelliérains, de la French Tech PropTech.

L'application Carneo, qui ne sera pas exclusivement réservée aux clients de Capifrance mais accessible gratuitement à tout le monde, sera lancée le 15 octobre. Elle bénéficie d'une équipe dédiée d'une dizaine de personnes chez Capifrance.

89 M€ de chiffre d'affaires

Au titre du bilan de Capifrance, Philippe Buyens annonce un réseau de 2 200 conseillers immobiliers en France et DOM, un chiffre d'affaires de 89 M€ en 2017, 50 000 biens à la vente.

« Fin août, 58 M€ de chiffre d'affaires a été acté, soit + 4 % par rapport au 1e semestre 2017, ajoute le dirigeant. Nous avons enregistré 66,4 M€ de compromis, soit une augmentation de 7 %, 40 300 mandats sont rentrés à la vente, dont 12 100 mandats exclusifs. Le prix moyen de vente est 203 000 €, ce qui représente une augmentation de 2 %. Au 31 août, nous avions vendu pour 2,1 M€ d'immobilier neuf (+ 8,9 %), 2,9 M€ en commerces et entreprises (+ 19,5 %), 3,5 M€ en immobilier de luxe et prestige (+ 98,5 %), et nous avions réalisé 440 000 € en location et gestion (+ 55,5 %). »