Tageos vise la barre des 100 M€ en 2020

Par Anthony Rey  |   |  435  mots
L'une des machines de production de tags de la société Tageos (Crédits : Tageos)
Tageos a fait coup double, le 16 novembre, en intégrant le palmarès du Technology Fast 50 Méditerranée de Deloitte, et la 2e salve du Pass French Tech à Montpellier. La société (tags RFID) anticipe une forte croissance qui la portera de 3,5 M€ à 100 M€ en cinq ans, avec un doublement de ses effectifs et capacités de production dès 2016.

Fabricant d'étiquettes (tags) 100 % papier fonctionnant par radio-identification (RFID), Tageos vient de recevoir le 3e prix du Technology Fast 50 Méditerranée 2015, le classement des entreprises technologiques affichant les plus fortes croissances sur quatre ans dans le Grand Sud, établi par Deloitte. Le cabinet d'audit estime à 859 % la progression de la société montpelliéraine sur la période.

Le même jour, Tageos a été retenue avec trois autres pépites montpelliéraines pour le Pass French Tech, le programme national de labellisation et d'accompagnement des start-ups en hyper-croissance, décerné par un jury réuni sous l'égide de Montpellier Méditerranée Métropole.

Deux axes forts de croissance

La stratégie de Tageos, créée en 2007, s'est structurée cette année autour de deux pôles. D'une part, l'industrie textile (70 % des ventes), où Tageos développe un réseau de prestataires à qui elle livre des stickers blancs, qu'ils impriment et fournissent ensuite à leurs partenaires. Ces bureaux prestataires ("print shops") sont localisés majoritairement en Asie (Sri Lanka, Inde, etc.), même si la production se relocalise aussi actuellement en Europe, France comprise.

D'autre part, Tageos recherche de nouveaux marchés, en privilégiant des accords avec un partenaire référent sur chaque grande zone commerciale dans le monde (États-Unis, Amérique du Sud, Asie et Europe), qui fait également office d'apporteur d'affaires. Cet axe englobe la fourniture de tags pour le textile, mais aussi le développement d'autres applications.

"Nous avons signé en novembre un contrat au Mexique, où nous allons taguer tous les passeports entre le moment de leur production et la délivrance aux ambassades, cite Nicolas Jacquemin, co-fondateur et vice-président de Tageos en charge du marketing et des ventes. Cet accord porte sur 15 millions de pièces."

25 % de parts de marché en 2020

Forte de ces développements, Tageos ambitionne de porter son chiffre d'affaires de 3,5 M€ en 2015 à 10 M€ en 2016, avec une part export évoluant de 40 % à 50 ou 60 %. D'ici 2020, la société prévoit de capter 25 % de parts de marché, ce qui situerait son chiffre d'affaires à 100 M€, selon Nicolas Jacquemin.

"Notre panier moyen se situe autour de 500 000 € le contrat, d'où la croissance rapide de notre chiffre d'affaires... et les 859 % relevés par Deloitte", indique-t-il.

Tageos, qui vient de louer un espace adjacent à ses bureaux, situés dans le quartier du Millénaire, veut aussi renforcer son parc machines. Après l'achat d'un 3e équipement de production en 2015, elle compte en acquérir trois de plus en 2016, portant sa capacité de production annuelle de 200 à 400 millions de tags. Ses effectifs devraient passer de 20 à 40 salariés dans le même temps.