Inauguration de la Halle Tropisme, 1er site majeur de la Cité créative

 |   |  641  mots
La Halle Tropisme intègre salles de réunion et formation, boxes, etc.
La Halle Tropisme intègre salles de réunion et formation, boxes, etc. (Crédits : Christine Caville)
Nouvel écosystème dédié aux entrepreneurs culturels, la Halle Tropisme a été inaugurée le 18 janvier, à Montpellier, sur la friche de l'ex-EAI. Affichant un taux de remplissage de 90 % dès l'ouverture, la structure est le 1er site majeur du nouveau quartier Cité créative, tourné vers les ICC.

La Halle Tropisme vient d'être inaugurée, à Montpellier, sur la friche de l'ex-École d'application de l'infanterie (EAI). Cet espace d'accueil inspiré des tiers-lieux, qui s'étend sur 4 000 m2 au sein d'une ancienne halle mécanique totalement réaménagée, se destine aux entreprises du secteur culturel.

Convergence des mutations

La Halle Tropisme intègre des salles de réunion et de formation (4 salles et 4 box), une programmation professionnalisante pour le suivi et l'accélération de projets, un espace bien-être au travail, etc. Selon l'association montpelliéraine illusion & macadam, qui a développé et gère le projet, la structure affiche déjà un taux de remplissage de 90 %, pour un objectif de 200 entreprises et acteurs culturels pouvant être accueillis.

"En vingt ans, notre coopérative a vécu de nombreuses mutations du secteur, de la naissance des musiques nouvelles à l'émergence de l'entreprise culturelle. Nous vivons aujourd'hui un décloisonnement de la création, qui débouche notamment sur la création de la Halle Tropisme, un lieu ouvert au secteur audiovisuel, au graphisme, à l'architecture, à la 3D, au jeu vidéo, etc. Nous l'avons pensé non pas comme un hôtel d'entreprises, mais comme un endroit visible, ouvert, de sorte à montrer au public tout ce qui se passe", explique Jordi Castellano, président d'illusion & macadam.

Le terrain de l'ex-EAI concerné par la Halle Tropisme a été mis à disposition par le groupe SERM-SA3M, qui a également réalisé une partie des travaux. Le projet a nécessité un budget de 1,4 M€, réuni auprès de trois fonds d'investissement dédié à l'économie sociale : NovESS - Le Fonds ESS, la Caisse des dépôts et consignations, et INCO Investissement, aux côtés de la coopérative européenne de professionnels SMart (« Société mutuelle des ARTistes », créée en 1998 à Bruxelles).

"SMart est implantée dans 44 villes européennes dont Montpellier, ce qui nous donne une certaine vision des tiers-lieux où nous sommes impliqués. La spécificité de la Halle Tropisme est son ouverture à une multitude de disciplines, permettant à des projets culturels, d'innovation sociale ou entrepreneuriaux de naître, ce qui correspond à notre vision du développement", apprécie Sandrino Graceffa, directeur de SMart.

Cité créative : d'autres étapes majeures en 2019

La Halle Tropisme est le 1er site majeur à ouvrir dans le quartier de l'ex-EAI, en cours de requalification et de rénovation sous l'impulsion de la Ville et de la Métropole de Montpellier. L'objectif est de bâtir un nouveau quartier (40 ha) et un cluster dédiés aux industries créatives et culturelles (ICC), sous le nom de Montpellier Cité Créative.

En plus de deux hôtels d'entreprises respectivement dédiés aux PME et aux grands comptes, la Cité créative inclura le futur campus créatif de l'École supérieure des métiers artistiques (ESMA), sur une surface de 16 000 m2, ou encore Coradio, un cluster privé de la radio, révélé par La Tribune Montpellier.

"La Halle Tropisme incarne une conception très collaborative. Elle servira peu ou prou d'incubateur, dans un parcours entrepreneurial associant une école comme l'ESMA  : les étudiants, au bout de leur cursus, pourront venir y installer leur entreprise et travailler avec les autres acteurs du quartier. Montpellier n'a pas d'industries lourdes, comme Airbus pour Toulouse, mais elle peut s'appuyer sur le numérique, la santé, l'innovation, la recherche ou la culture. Cette matière grise nous permettra de créer les emplois de demain", affirme Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole.

Prochaines étapes dans l'édification de la Cité créative : la première pierre du campus de l'ESMA, qui sera posée en mars 2019. De son côté, le cluster Coradio entamera lui aussi, en 2019, la rénovation d'un immeuble destiné à accueillir ses installations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :