Budget 2020 : la Région s'allie à bpifrance pour accélérer les TPE-PME

 |   |  607  mots
Carole Delga revendique une forte capacité de désendettement pour le budget 2020 de la Région Occitanie
Carole Delga revendique une forte capacité de désendettement pour le budget 2020 de la Région Occitanie (Crédits : Région Occitanie)
La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a dévoilé, le 18 décembre, les principaux axes du budget régional en 2020, d’un montant de 3,53 Mds €, dont 1,2 Md€ d’investissements. Plusieurs actions sont annoncées pour soutenir la transformation des entreprises, dont un accélérateur de TPE-PME cogéré avec bpifrance.

La Région Occitanie affiche un budget de 3,53 Mds € sur 2020 (contre 3,61 Mds € en 2019), en légère baisse en raison de la compétence perdue sur l'apprentissage, au titre de la loi Pénicaud. Les plus grands postes sont les mobilités et infrastructures de transport (822 M€), l'emploi et la formation professionnelle (450 M€), l'éducation et la jeunesse (413 M€) et l'aide aux entreprises et le développement économique (160 M€).

Le montant des dépenses d'équipement et subventions d'investissement se chiffre à 1,239 Md€, "ce qui fait de nous la première région en investissements, tout en maîtrisant l'endettement", selon la présidente de Région Carole Delga (le remboursement du capital de la dette se montera à 110 M€ en 2020). Les dépenses de fonctionnement s'élèvent à 1,43 Md€ (+ 1,1 %), soit juste en dessous du seuil annuel de 1,11 % prévu par le contrat financier signé avec l'État en 2018 et destiné notamment à contenir ce poste.

"Sur un objectif de 35,3 M€ d'économies en 2020, nous allons réaliser un surplus de 1,2 M€ économisés grâce au gel des indemnités des élus et à l'indexation sur l'assiduité en séance. Cette économie nous permet à elle seule de financer le coût des assemblées plénières organisées à Montpellier (soit 300 000 € par an, ndlr) et le coût du déplacement des élus de Toulouse à Montpellier", souligne Carole Delga, dans une allusion aux polémiques récurrentes sur la charge financière que représentent les quatre assemblées plénières tenues tous les ans à Montpellier.

Une action sur la transition écologique des TPE-PME

Sur le volet économique, la Région confirme un programme soutenu d'actions pour nourrir la croissance et la création d'emplois dans les entreprises d'Occitanie. Parmi les nouveautés 2020 figure la création d'un accélérateur visant à accompagner les TPE-PME dans leur transition énergétique et digitale. Il sera géré par bpifrance, dont le fonds de gestion pour ce profil d'entreprises sera doté d'1 M€ par la Région.

"Nous voulons, par ce moyen, accompagner les petites entreprises sur tous les sujets de la transition écologique, en les aidant notamment à réduire leur consommation énergétique et en les orientant vers des modes de production à impact environnemental moindre. Dans le même temps, l'accompagnement des ETI et des grandes PME régionales sur le digital restera à la main de l'agence régionale Ad'Occ, et de l'Agence régionale de l'énergie et du climat pour la transition écologique", précise Carole Delga.

Pour mémoire, la Région a présenté, lors de son événement Transformation Digitale Day organisé la veille à La Grande Motte (34), son dispositif visant à accélérer la robotisation et la digitalisation des entreprises industrielles d'Occitanie.

D'autres actions économiques sont mises en avant par la Région sur 2020, comme le développement des contrats de filière, destinés à aider les entreprises à investir et "à anticiper sur cinq ans leurs enjeux en termes de recrutement et d'équipement". Les filières concernées en 2020 seront la viticulture, l'agroalimentaire, ainsi que le nautisme et la plaisance. Le contrat du secteur des énergies renouvelables, quant à lui, sera "dynamisé".

Les principaux vecteurs d'aide aux entreprises seront le Pass Occitanie (qui finance à hauteur de 50 % des dépenses engagées concernant l'innovation, la transition numérique, l'investissement ou encore la transition énergétique et écologique), doté de 14,2 M€ en 2020, et les Contrats d'Occitanie (12 M€) déclinés en divers sujets (export, innovation, etc.). S'y ajouteront 32,5 M€ de soutien à l'innovation (dont 18 M€ d'aides directes), 7,2 M€ de soutien à l'export, 6,8 M€ pour le Plan Industrie, et 8 M€ ventilés au titre des fonds Foster, Irdinov 2, et ALEIS Innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :