Municipales à Montpellier : Mohed Altrad déclarera sa candidature le 16 septembre

 |   |  684  mots
Mohed Altrad se lance en politique
Mohed Altrad se lance en politique (Crédits : Groupe Altrad)
Après des mois de rumeurs, Mohed Altrad vient de convoquer les médias pour un point presse, prévu le 16 septembre, où il devrait officialiser sa candidature aux élections municipales de Montpellier. Le chef d'entreprise devrait aussi lever le voile sur un programme articulé en plusieurs priorités.

L'entrepreneur Mohed Altrad vient d'inviter près d'une cinquantaine de médias régionaux et nationaux à un point presse prévu le 16 septembre à Montpellier. Il devrait y officialiser sa candidature aux élections municipales de mars 2020, mettant fin à des mois de rumeurs sur son intention réelle d'entrer en politique et de s'aligner sur cette échéance.

Les indices, toutefois, concordaient depuis quelques temps : Mohed Altrad a créé, en mars 2019, un think-tank baptisé "Les Montpelliérains". Plusieurs réunions thématiques (économie, écologie, sécurité, santé, etc.) organisées autour d'élus et d'experts ont pu servir de matériau de base à son futur programme. Quelque 1 200 participants auraient assisté à ces séances selon l'entrepreneur, qui a fermé l'association au cours des derniers jours.

La tentation politique

Bédouin d'origine, orphelin, parti de Syrie et arrivé en France dans les années 80 alors qu'il ne parlait pas la langue, Mohed Altrad a racheté sa première affaire à Béziers (34), avant de bâtir le groupe portant son nom, devenu en trente ans le leader mondial dans la vente et la location de matériel pour le BTP et l'industrie (bétonnière, échafaudage, etc.), puis dans les services à l'industrie.

Le groupe Altrad, dont le siège est à Montpellier, emploie 42 000 salariés dans le monde dans près de 120 filiales, et développe un chiffre d'affaires de 3,4 Mds €. Premier Français distingué de la sorte, Mohed Altrad a reçu, en juin 2015, le Prix mondial de l'Entrepreneur de l'année, organisé par EY.

Au fil des ans, Mohed Altrad a parfois confié son envie de se lancer en politique. On le dit proche d'Emmanuel Macron, même s'il ne devrait pas solliciter le soutien de La République en Marche pour les prochaines municipales. Ses seuls vrais amis en politique sont François Léotard, ex-ministre de la Culture (1986-1988) et de la Défense (1993-1995), et Jean-Pierre Raffarin, ex-Premier ministre (2002-2005) : tous deux étaient présents à Montpellier, le 15 septembre 2014, quand Mohed Altrad a reçu les insignes d'Officier de la légion d'honneur.

En avril 2016, Mohed Altrad a brièvement franchi le pas de l'action en politique en prenant la présidence, sur proposition du Président de la République François Hollande, de l'Agence de développement économique France Entrepreneurs (aujourd'hui intégrée à bpifrance), dont la vocation était d'accompagner des porteurs de projets issus des quartiers difficiles et de favoriser la création de TPE et PME. Il l'a quittée en juin 2017, préférant se consacrer à son groupe, alors engagé dans une forte accélération de son développement à l'international, par croissance externe notamment.

Le contexte montpelliérain

A Montpellier, Mohed Altrad est devenu président du Montpellier Hérault Rugby (MHR) en mai 2011. Il dit l'avoir financé "à perte", depuis cette date, à hauteur de 30 M€. Parmi ses premiers trophées d'envergure figure le Challenge européen, remporté en mai 2016.

Le MHR est devenu, en quelques années, un motif d'affrontement entre Mohed Altrad et Philippe Saurel, maire de Montpellier. En 2014, le groupe Altrad avait remporté le contrat de naming pour l'ex-stade municipal Yves-du-Manoir, rebaptisé Altrad Stadium pendant trois ans.

Dans la foulée, et afin de diversifier les sources de revenus du club, Mohed Altrad avait imaginé la construction, sur le parvis de l'Altrad Stadium, d'un complexe intégrant un hôtel, des boutiques et un centre de loisirs, pour un investissement d'au moins 100 M€. Le projet a été retoqué par Philippe Saurel, au motif qu'il empiétait trop sur le domaine public, qui doit selon le maire rester à la main de la collectivité.

Ce dossier fait encore l'objet d'un vif contentieux entre les deux hommes (le groupe Altrad a perdu le contrat de naming du stade de rugby en 2017, au profit de GGL Groupe). Dans un post publié récemment sur Facebook à ce sujet, Mohed Altrad rappelle : "Philippe Saurel feint d'ignorer que de nombreuses réunions de travail entre ses services administratifs, ses conseils juridiques, et financiers et le club ont eu lieu de juin 2014 à l'été 2015 avant qu'il décide sans en informer le club d'abandonner le projet".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2019 à 12:15 :
Le temps des copains et des "frangins" est de retour. Après le Cercle Mozart et ses affidés, voilà qu'arrivent Mohad Altrad et ses "amis". François Delmas et Georges Frêche, revenez-vite!!!
a écrit le 13/09/2019 à 1:27 :
C'est une excellente desitions monsieur Altrad
a écrit le 12/09/2019 à 21:13 :
Une précision à la lecture de ce texte, le groupe Altrad n'a pas perdu le contrat de naming puisque seules deux entités avaient candidaté: GGL et Angelotti et ce fut GGL qui obtint le contrat.
a écrit le 12/09/2019 à 18:57 :
Il est grand temps pour Montpellier de faire venir des entreprises industrielles génératrices d'emplois.
Qui mieux que le meilleur entrepreneur du monde un dentiste locale???
Arrêtons d’être puérile dans cette ville et entrons dans le monde des grandes villes.
Allez vive altrad et les entrepreneurs
a écrit le 12/09/2019 à 14:16 :
Un homme d'affaire ayant le temps de s'occuper d'une commune sans avoir de contre pouvoir, autre que la fin de son mandat, ne semble être une chose bien saine! Les GJ vont devoir demander "un droit a pétition" pour contrôler les élues!
a écrit le 12/09/2019 à 14:01 :
parfait, c'est une bonne nouvelle, il nous faudrait un pro à la ville et pas un bonhomme qui casse tout le monde comme l'actuel maire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :