Edotplus, le Meetic de la formation à Nîmes

 |   |  599  mots
(Crédits : DR)
La start-up, encore en phase de développement, vient de s’installer à Nîmes et intègre l’incubateur Bic Innov’Up. Elle proposera une activité innovante dans le monde complexe de la formation : du courtage électronique de formations.

Et si les algorithmes se mettaient aussi au service des organismes de formation et de ceux qui en ont besoin ?

La start-up Edotplus, créée à Avignon en octobre 2015 et qui vient de déménager pour s'installer sur le parc Georges Besse à Nîmes (30), a développé des programmes algorithmiques destinées à la commercialisation d'un genre nouveau de formations professionnelles.

« En France, 13 millions de salariés sont non formés dans 2,7 millions de TPE, et de l'autre côté, les organismes de formation peinent à remplir leurs cessions, observe Christophe Blondeau, le fondateur de Edotplus. Nous proposons donc une plate-forme de courtage électronique de formations, une sorte de Meetic de la formation qui favorisera la mise en relation ultra-ciblée, par affinités statistiques, entre acteurs et acheteurs potentiels de formation. Notre objectif sociétal est de permettre aux gens de se former plus souvent. Nous aiderons les formateurs à remplir les salles de formation, à un prix favorable. »

Remplir les formations comme on remplit les avions

Pour ce faire, Edotplus proposera un ajustement dynamique des prix, suivant le modèle du Yield Management du transport aérien, « afin de remplir les formations aussi efficacement qu'un avion et simplifier les processus de financement ».

La start-up a établi un partenariat avec l'École des Mines d'Alès pour travailler les algorithmes.

« Les prix s'établiront en fonction du taux de remplissage d'une formation, explique Christophe Blondeau. Cela suppose que les organismes de formation soient d'accord pour vendre leurs formations sur notre plate-forme, suivant une stratégie tarifaire que nous aurons définie avec eux. L'intérêt pour l'organisme de formation est de maximiser son revenu. Certes, il y a ajustement des prix si une formation ne se vend pas à son prix, mais c'est compensé par des volumes, avec plus de personnes qui viennent se former car c'est moins cher. »

Un marché de 2 à 8 Mds €

Le dirigeant évoque un marché de la formation de 30 Mds € en France, dont 15 M€ sur le marché financé par les OPCA et autres intermédiaires. Reste alors un marché de formations continues dont certaines non financées, « notre cœur de cible, un marché estimé entre 2 et 8 Mds € », selon Christophe Blondeau.

Le modèle économique de la start-up reposera sur un mécanisme de commissions sur les frais marketing de campagne payés par les organismes de formation pour attirer les acheteurs de formation, et sur les transactions réalisées.

Edotplus prévoit de poursuivre sa phase de R&D jusqu'en 2017.

« Nous avons qualifié les 75 000 organismes de formation en France et nous prévoyons de mettre en œuvre un test au 1e trimestre 2017 avec un organisme de formation, déclare le fondateur. Nous lançons la semaine prochaine une levée de fonds en love money pour récupérer entre 50 000 et 100 000 €. Nous ferons une autre levée de fonds car nous avons encore besoin de 400 000 € en tout et la plate-forme devrait être opérationnelle au 2e semestre 2017. »

Se déployer en Europe

Quatre emplois ont déjà été créés et un 5e est en cours. Il s'agira également, avec la levée de fonds, de financer le dispositif commercial, et notamment la finalisation de partenariats avec les mastodontes du secteur, les OPCA et les Conseils régionaux, gros prescripteurs de formation.

« Nous avons testé nos algorithmes en six langues européennes, et à terme, dès que le modèle aura été déployé sur la France, où le marché est le plus complexe, nous pourrons le déployer sur l'Europe, soit un marché de 130 Mds €. Nous visons un chiffre d'affaires de 11 M€ dans cinq ans. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :