Perpignan inaugure son Théâtre de l'Archipel

 |   |  385  mots
Après cinq ans de travaux, le théâtre, signé Jean Nouvel, est inauguré ce lundi. L'établissement, qui a coûté 44 M€, est une « scène catalane transfrontalière » unique en Europe.

Le Théâtre de l'Archipel, qui est inauguré ce lundi 10 octobre 2011, a pour concepteur l'un des plus grands noms de l'architecture contemporaine : Jean Nouvel (associé à Brigitte Metra).

Le bâtiment, rebaptisé « le Grenat », est conçu comme un archipel : six îlots, avec des fonctionnalités différentes, reliés par une verrière. Chacun est censé, dans sa forme ou dans le choix des matériaux, rappeler des éléments de l'identité catalane : le grenat, le cayrou, les tours à signaux, etc.

Le Théâtre de l'Archipel est, avec la nouvelle gare TGV, la plus imposante réalisation de années 2010. Sa construction aura ainsi coûté pas moins de 44 M€ (dont 32 M€ rien que pour la construction), ce qui a soulevé un tollé dans l'opposition socialiste.

L'objectif est de réaliser 1 M€ de recette par an. Le budget annuel de fonctionnent devrait avoisiner plus de 9 M€ entre la maintenance du bâtiment, la programmation artistique, la masse salariale, la communication et le remboursement du partenariat public-privé (PPP).

La structure administrative du théâtre est, en fait, un Établissement public de coopération culturelle (EPCC). Ses membres statutaires sont la Ville de Perpignan (+ de 5M€), l'État (350 000€), et la Région (500 000€), mais le Théâtre de l'Archipel reçoit aussi des subventions annexes des sociétés civiles, possède un club de mécénat et bénéficie des aides de l'Europe via le programme transfrontalier Interreg jusqu'en juin 2012 (850 000€ sur 2011).

Le Théâtre de l'Archipel est une « scène catalane transfrontalière », unique en Europe, qui promet de mettre en place une programmation binationale (français et catalan) sur l'ensemble de la Catalogne, Nord et Sud, en misant notamment sur la future liaison TGV Perpignan-Barcelone - via Gérone - prévue fin 2012 ou début 2013.

L'établissement culturel attend désormais l'agrément de « scène nationale » (il n'y en a que trois en Languedoc-Roussillon, à Sète, Narbonne et Alès) après la visite du ministre de la Culture à festival de photos Visa pour l'image à l'été 2011.

Découvrez les coulisses et toutes les images du Théâtre de l'Archipel dans le magazine Objectif Languedoc-Roussillon actuellement en kiosque (n°117 / octobre 2011).

Ysis Percq

Légende photo : Le Théâtre de l'Archipel est le symbole d'une nouvelle scène catalane.
Crédit photo : Edouard Hannoteaux


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :