Arkolia Énergies lève 15 M€ pour soutenir sa croissance

 |   |  266  mots
(Crédits : Pixabay com)
Arkolia Énergies, spécialiste des solutions ENR basé à Mudaison (34), a annoncé, le 19 septembre, qu'il vient de lever 15 M€ auprès du fonds France Investissement Énergie Environnement, créé en 2017 par bpifrance, et d'un pool d'investisseurs. L'opération vise à soutenir sa croissance à horizon 2022, où il prévoit de doubler son activité.

Concepteur et développeur de solutions clefs en main pour la production d'énergies renouvelables (solaire, biogaz, éolien), Arkolia Énergies, basé à Mudaison (34),annonce qu'il vient de boucler une levée de fonds de 15 M€. Le tour de table intègre France Investissement Énergie Environnement, créé en 2017 par bpifrance pour financer les entreprises du secteur ENR dans la transformation de leur modèle économique, et trois investisseurs (Irdi-Soridec Gestion, Soper et Société Générale Capital Partenaires), aux côtés des actionnaires historiques Alain Planchot et Patrice Cavalier.

L'opération vise à soutenir la croissance d'Arkolia Énergies, alors que l'entreprise, créée en 2009, prévoit de porter son chiffre d'affaires consolidé de 50 M€ en 2018 à 100 € en 2022. L'Héraultais gérait déjà, depuis la fin 2017, plus de 450 centrales et exploite à ce jour un portefeuille global de plus de 108 Mw, soit 68 Mw pour le photovoltaique au sol, 20 Mw pour le photovoltaïque toiture, et 20 Mw pour l'éolien.

"Le renforcement de nos fonds propres nous permet de consolider notre expansion, de renforcer le besoin en fonds de roulement face à la croissance puisque nous sommes passés de 300 chantiers en 2018 contre 120 en 2017. Cela nous permet également d'accroitre notre capacité de production, et de poursuivre nos investissements en R&D afin d'anticiper les modèles énergétiques de demain", expliquent les dirigeants, Laurent Bonhomme et Jean-Sébastien Bessiére, dans un communiqué.

Le budget R&D d'Arkolia Énergies se monte à 4 M€ sur trois ans. La société indique qu'elle dispose de cinq brevets déposés, développant notamment "une technologie de rupture dans la filière biogaz".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :