Suez Eau France : se mobiliser avec les territoires pour les solutions innovantes de demain

 |   |  759  mots
Maximilien Pellegrini, Directeur Général délégué en charge des activités eau en France
Maximilien Pellegrini, Directeur Général délégué en charge des activités eau en France (Crédits : Frédéric Maligne)
Contribuant à l’attractivité des territoires et au développement durable de ses clients, Suez Eau France propose des solutions et des services sur mesure pour accompagner la transition environnementale et énergétique.

Premier projet en France de réutilisation des eaux usées pour arroser le golf du Cap d'Agde, gestion optimale de la ressource en eau dans des stations de ski des Pyrénées, traitement des effluents, 100 % des réseaux eau connectés ... Suez Eau France multiplie les initiatives en Occitanie pour développer des solutions au service de l'économie circulaire et de la résilience du territoire. Rencontre avec Maximilien Pellegrini, Directeur Général délégué en charge des activités eau en France.

Pourquoi l'innovation est-elle importante dans vos métiers ?

M. P. : Le changement climatique dans le monde est une évidence absolue avec des facteurs aggravants tels la croissance démographique, l'urbanisation, le stress hydrique, l'accentuation des épisodes d'intensité pluvieuse, la pollution... L'Occitanie n'échappe pas à ce phénomène. On se souvient notamment des intempéries meurtrières du mois d'octobre dernier dans l'Aude, où il est tombé 4 à 6 mois de pluie en 4 à 6h. L'urgence climatique est devenue une réalité pour les services d'eau et d'assainissement, réalité à laquelle il faut s'adapter pour préserver la ressource, développer de nouveaux usages et assurer la sécurité des citoyens. Cet environnement contraint et complexe nous impose d'innover en permanence aux côtés des collectivités, quel que soit le mode de gestion.  Nous devons par exemple nous interroger collectivement sur notre capacité à investir pour maintenir un patrimoine et des ressources en quantité et en qualité suffisantes.

En quoi les innovations dans le domaine de l'eau et l'assainissement permettent-elles de répondre à cette urgence?

M. P. : Les innovations dans le domaine de l'eau et de l'assainissement permettent de répondre au double enjeu d'atténuation et d'adaptation au changement climatique. Cela signifie notamment optimiser les process en réduisant les consommations d'énergie et l'impact environnemental des services d'eau et d'assainissement. Concrètement, à titre d'exemple, aux côtés des collectivités, nous installons des capteurs sur les réseaux pour réduire les fuites et piloter en temps réel les systèmes hydrauliques, nous créons des outils de modélisation pour déterminer l'impact du changement climatique sur le patrimoine, nous mettons en place des systèmes de réutilisation des eaux usées comme au Cap d'Agde ou encore nous produisons de l'énergie grâce au traitement des eaux usées comme ce sera le cas sur la station d'épuration Thau Maritima de Sète. Et comme la sécurisation des ressources en eau est  l'un des enjeux majeurs du XXIème siècle, Suez innove avec des procédés écologiques de réalimentation des nappes phréatiques pour limiter la sollicitation des ressources. Cette technique, mise en place à Hyères, qui s'inspire de la nature, garantit la bonne hauteur des nappes tout au long de l'année.

Travaillez-vous en interne ou en open innovation ?

M. P. : Nous investissons en moyenne chaque année 92 M€ dans des programmes de R&D mais nous nous appuyons également sur les capacités d'innovation de nos 12 000 collaborateurs ainsi que sur l'open innovation à travers des partenariats locaux et nationaux avec des PME et des start-ups. Ainsi, nous avons lancé il y a trois ans le Suez Collaboratif Tour, des rencontres sous forme d'ateliers entre start-ups, acteurs locaux et collaborateurs en vue de construire des partenariats innovants au service du développement durable des territoires. L'an dernier l'événement a eu lieu à Toulouse et a permis d'échanger avec une soixantaine d'entreprises pour initier la co-construction d'offres innovantes. Les bénéfices étant multiples pour l'ensemble des parties prenantes, nous souhaitons développer ce programme à Montpellier.

Quelle est la place du digital dans cette nouvelle donne ?

M. P. : Vus du grand public, nos métiers sont assez banalisés ; on imagine assez mal la sophistication et l'ingénierie pour apporter des services compétitifs, de qualité. Nos métiers sont innovants et le digital nous aide beaucoup dans ce domaine. Compteurs intelligents (permettant de développer de nouveaux services comme la détection de fuites en temps réel), réduction de la consommation d'eau chaude via nos applications smart coach, portail internet ("Tout sur mon eau"), gestion des systèmes d'eau potable ou d'assainissement par le biais de capteurs... sont autant de nouveaux services apportés au client par la digitalisation. Mais surtout, toutes ces données connectées par nos métiers peuvent être croisées avec celles des collectivités au bénéfice des clients consommateurs. Cette posture de co-construction est particulièrement prometteuse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2019 à 18:26 :
FAUX = "Premier projet en France de réutilisation des eaux usées pour arroser le golf du Cap d'Agde" !

Il y a des projets en France depuis des années.... ce n'est pas une première...

Quelle tristesse ce niveau d'information pas vérifiée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :