GRDF : le gaz renouvelable comme axe de développement durable en Occitanie

 |   |  457  mots
Dans l'objectif de servir une mobilité urbaine propre, GRDF accompagne les constructeurs de stations publiques de distribution de BioGNV, visant dans un premier temps les poids-lourds, les bus, les cars et les bennes à ordures ménagères.
Dans l'objectif de servir une mobilité urbaine propre, GRDF accompagne les constructeurs de stations publiques de distribution de BioGNV, visant dans un premier temps les poids-lourds, les bus, les cars et les bennes à ordures ménagères. (Crédits : GRDF)
GRDF, en concertation avec les collectivités territoriales, accompagne les porteurs de projets d'installation d’unités de production de gaz renouvelable en Occitanie. En parallèle, des stations de distribution de biogaz naturel véhicule (bioGNV) voient le jour. L’objectif général du distributeur national : remplacer peu à peu le gaz naturel d’origine fossile, aussi bien au sein des foyers que pour les déplacements.

En Occitanie, on compte 4 installations de production de biométhane, cumulant 32 gigawattheures, soit « l'équivalent de la consommation de 2 600 logements ou encore 142 bus », compare André Sautet, directeur Territorial Région Occitanie de GRDF.

Ces stations de production de biométhane sont situées « dans les Pyrénées-Orientales au sein de la station d'épuration de Perpignan, dans le Tarn à Albi et Aiguefonde et enfin dans le Gers à Pavie », poursuit André Sautet.

« D'ici 5 ans, cette production de gaz naturel renouvelable devrait atteindre les 1 100 gigawattheures, soit l'équivalent de la consommation de 91 000 logements ou de 4 900 bus », ajoute André Sautet.

Le BioGNV au service de la mobilité urbaine

« L'objectif de GRDF à travers le biométhane est de servir une mobilité urbaine propre. Pour ce faire, nous accompagnons les constructeurs de stations publiques de distribution de BioGNV (Gaz Naturel Véhicule issu de la méthanisation) sur le territoire de l'Occitanie : nous allons ainsi passer de 10 stations GNV publiques actuellement en service à entre 25 et 30 stations dans un an. À travers le développement de ces stations, nous visons les poids-lourds, les bus, les cars ainsi que les bennes à ordures ménagères et dans un second temps les véhicules légers », indique André Sautet.

De nombreuses agglomérations comme Sète, Béziers, Perpignan et Nîmes, et également les Métropoles de Montpellier et Toulouse, devraient bénéficier de stations de distribution de biométhane.

L'entreprise SEVEN va développer de nombreuses stations de distribution de GNV en Occitanie dans les deux prochaines années, soit une vingtaine de stations au total. L'entreprise a d'ailleurs remporté l'appel à projets de l'ADEME en 2017 et de l'Europe en 2018, et avait été désignée la même année "Ambassadeur d'Occitanie dans la catégorie Développement Durable" lors du Gala des Ambassadeurs d'Occitanie organisé par La Tribune.

Le gaz naturel véhicule (GNV), « plus sûr que le GPL », est utilisé depuis l'année 2000 à Montpellier pour faire circuler les 140 bus de la ville. À Béziers, les 52 bus de l'Agglomération roulent au GNV depuis 4 mois.

Diminuer les nuisances environnementales

Le gaz vert issu des unités de méthanisation sera distribué via le réseau GRDF.

« Il n'est donc pas transporté par la route. Ses avantages sont nombreux : 50 % de bruit et de vibrations en moins, un tarif de vente 30 % moins cher que le diesel, 30 % en moins d'oxyde d'azote (principal polluant du transport, pour lequel la France a d'ailleurs été condamnée) et 95 % de particules fines en moins », chiffre André Sautet. En plus de tous ces avantages, notons que le BioGNV émet 85 % de CO2 en moins par rapport au diesel. »

Dans le cadre de la transition énergétique, GRDF s'est fixé comme objectif de distribuer 30 % de gaz renouvelable à horizon 2030 et 100 % en 2050.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :